Latest news

Primaire en droite : Jean-Frédéric Poisson soutient François Fillon

Et united nations encore united nations candidat qui choisit de ne pas rejoindre Alain Juppé. Jean-Frédéric Poisson, le président du Parti chrétien-démocrate (PCD) qui a recueilli 1,4% plusieurs voix dimanche, a indiqué, ce mardi, apporter boy soutien à François Fillon pour le second tour en primaire en droite, comme il l’a précisé au Figaro : 

Alain Juppé, lui, a reçu l’ensemble des soutiens de Jean-François Copé et de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Et d’ajouter :

“Sur ces cinq sujets, j’ai reçu de François Fillon, une lettre qui, de mon point de vue, vaut engagement et possibilités de travailler ensemble”.

Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire avaient, eux, précisé dès dimanche soir soutenir François Fillon. 

“Je lui ai demandé de s’engager clairement sur la politique familiale et l’accueil en vie, (…) la libération du choix plusieurs écoles componen l’ensemble des parents, la lutte contre la pauvreté, le dialogue social et le service national.”

Droit à l’avortement : le double langage du camp Fillon

Alors que l’opération visait à clarifier la position du favori, certains propos tenus componen ses partisanes n’ont pourtant pas contribué à lever l’ensemble des ambiguïtés sur la position de M. Fillon. Au contraire… Après avoir assuré que boy candidat ne compte « pas remettre en cause le droit à l’avortement », la députée d’Ille-et-Vilaine, Isabelle Le Callennec, a lâché : « On ne peut pas banaliser l’IVG. Cela reste united nations acte qui n’est pas anodin. Chacun a ses convictions personnelles. » Interrogée sur le fait de savoir si l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est united nations « droit fondamental », elle a répondu componen la négative : « C’est united nations droit qui peut ¨ºtre inscrit dans la loi. » Avant d’exprimer boy agacement vis-à-vis plusieurs journalistes : « Ne cherchez pas à aller plus loin sur ce sujet vehicle cela n’en est pas united nations. »

L’ensemble des autres élues présentes ont à leur tour affiché leur volonté de tuer dans l’œuf cette polémique naissante, qui peut avoir pour effet de mobiliser l’électorat modéré contre M. Fillon dimanche. « Il faut rapidement cesser d’en parler. Cette conférence de presse a pour but de clore ce sujet », a reconnu la députée du Doubs Annie Genevard. « Le sujet est clos », a voulu croire la sénatrice plusieurs Yvelines, Sophie Primas.

Lire aussi :   Fillon et Juppé, deux visions en société

Mardi matin, sur Europe 1, le maire de Bordeaux a interpellé boy rival sur ce sujet précis : « Il y a plusieurs points sur lesquels j’aimerais bien que François Fillon clarifie sa position, componen exemple sur l’interruption volontaire de grossesse. Il a commencé componen dire dans boy livre que c’était united nations droit fondamental en femme, puis il sera revenu sur cette déclaration dans united nations débat qu’il a eu devant united nations certain nombre de ses supporters. Quelle est sa position ? » Le 22 juin à Aubergenville (Yvelines) lors d’une réunion publique, M. Fillon déclarait : « J’ai écrit (dans mon livre) que l’avortement était united nations droit fondamental. Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ce que je voulais dire, c’est que c’est united nations droit sur lequel personne ne reviendra. Philosophiquement et compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l’avortement. »

A moins que le but soit justement d’entretenir le flou, en pariant sur le fait que cela se révélera payant dans l’ensemble des urnes… C’est ce qu’explique united nations membre de l’équipe de l’ex-premier ministre, sous couvert de l’anonymat : « Les réserves de Fillon sur l’IVG plaisent à l’électorat de droite. La preuve, il a fait 44 % dimanche dernier », se targue cet élu, de manière cynique. Comme si finalement, cette polémique était united nations mal pour united nations bien pour M. Fillon. Boy équipe fait en tout cas le pari qu’elle pourra renforcer l’ensemble des positions du candidat auprès de l’électorat catholique.

Université de Bourgogne : le mouvement contre le futur budget se réorganise

Voici le programme. En matinée, table ronde/débat autour en situation de l’UB et de l’UBFC : Marc Neveu (SNESUP-FSU – UB) Vincent Bourdeau (FERC Sup CGT – UFC) sur la situation à Besançon Jean-Emmanuel Rollin (SNASUB-FSU – UB), et une représentante du Comité Université Debout ! Plusieurs interventions et débats suivent.

N.P.

On se souvient que le 19 octobre, en Conseil d’administration, une orientation budgétaire en déficit de 2,8 millions d’euros avait été votée alors que l’ensemble des contestataires souhaitent qu’elle soit de 3,5 millions d’euros afin qu’il y ait plus de formations proposées au sein de l’établissement. Le budget de l’uB, qui peut voté le 13 décembre, devrait une nouvelle fois connaître une manifestation d’opposition.

L’après-midi, à partir de 14 heures : éclairages et perspectives comparées. Avec Christophe Charle (Historien, Université Paris 1) : élites politiques et enseignement supérieur, sociologie historique d’un divorce et d’un échec (1968-2012) Frédéric Neyrat (sociologue, Université de Rouen) : l’ensemble des fausses promesses de l’autonomie Christelle Dormoy-Rajramanan (politiste, Paris Ouest Nanterre) : expérimenter une université alternative (Vincennes). Débats et conclusions de 15h45 à 17 heures. 

D’ores et déjà, le 5 décembre, de 10 heures à 17 heures dans l’amphi PEG, une journée sur “L’ensemble des universités dans la tourmente : crise, ravages et modernisation” est ouverte à tous. 

Étudiants, enseignants et personnel : ils étaient moins d’une cinquantaine réunis à l’amphithéâtre Scelle (droit-lettres), ce mardi midi, à l’université de Bourgogne (uB) à imaginer la suite de leur mouvement. Leur revendication principale reste la même : maintenir une offre de formations vaste et éviter la “casse” budgétaire demandée componen le président Alain Bonnin. Coïncidence, au même moment, une protestation s’enclenche à l’université de Besançon sur cette même thématique.

Agression sexuelle sur C8: le CSA “veterans administration prendre une mesure”

Le patron du CSA Olivier Schrameck a assuré que l’instance prendrait une mesure contre la chaîne C8, à la suite de l’agression sexuelle qui s’est déroulée dans l’émission La grande rassrah du 13 octobre.

“Il y a déjà eu une mise en demeure et deux mises en garde, trois affaires sont actuellement à l’examen du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, a-t-il indiqué. Compte tenu plusieurs avertissements qui ont été infligés précédemment, il y a effectivement united nations risque de sanction. Ça peut aller jusqu’à la suspension de l’émission. Il y a aussi plusieurs sanctions de nature financière qui peuvent aller jusqu’à plusieurs amendes de 3% du chiffre d’affaires.” 

Toujours en mai, le CSA était intervenu auprès de D8 au sujet de l’affaire plusieurs nouilles versées dans le slip de Matthieu Delormeau. “Le CSA a […] estimé que la multiplication de ce type de séquences -qui peut être perçu comme une forme d’humiliation- pourrait devenir problématique, notamment pour de jeunes téléspectateurs, componen la banalisation de telles pratiques.” 

Une plusieurs émissions de C8 veterans administration-t-elle être suspendue? La chaîne devra-t-elle payer une amende? Alors que le CSA se prononcera mercredi sur le geste de Jean-Michel Maire du 13 octobre -il a embrassé contre boy gré le sein d’une jeune femme lors du marathon de 35 heures de Cyril Hanouna- le président du CSA Olivier Schrameck a évoqué ce mardi la prise d’une sanction. “Il sera clair qu’une mesure sera prise”, a-t-il assuré sur Europe 1. 

Le CSA doit-il vraiment s’emparer de telles séquences? Pour Olivier Schrameck, cela ne fait aucun doute. “Je fais la part de l’humour, je fais la part du pastiche, mais quand il y a plusieurs anomalies, plusieurs débordements qui transforment la distraction en avilissement, il sera légitime d’intervenir”, a-t-il estimé.  

Déjà deux mises en garde

Joint componen L’Express, le CSA a précisé qu’elles étaient l’ensemble des trois affaires en cours: l’affaire du baiser non consenti, l’humiliation publique de Matthieu Delormeau au mois de septembre dernier et la caméra cachée ayant mal tourné. 

En mai dernier, le CSA avait déjà mis en garde D8 (ancien nom de C8) au sujet en gifle de JoeyStarr donnée à Gilles Verdez, pointant le manque de réaction de Cyril Hanouna. L’instance “regrette que cette provocation ait été diffusée en direct sur D8 et que l’animateur, instigateur réel de celle-ci, ait pu faire part de boy envie de représailles, dans une émission qui peut ¨ºtre notamment suivie componen united nations public jeune, tout en faisant mine de ne pas rendre l’antenne.” 

VIDEO. Nouvelle-Calédonie : plusieurs pluies meurtrières touchent l&#039archipel

L’ensemble des pluies diluviennes touchent la Nouvelle-Calédonie depuis dimanche. L’est de l’île constitue la partie la plus touchée et subit l’ensemble des plus fortes chutes d’eau, jusqu’à 400 millimètres en 12 heures. Toutes l’ensemble des routes sont coupées dans la région. L’ensemble des réseaux électriques et téléphoniques ne fonctionnent plus. Le dernier bilan fait état de six blessés, quatre morts et quatre disparus. L’ensemble des autorités s’inquiètent en poursuite plusieurs pluies et elles appellent la population à la plus grande prudence.

L’ensemble des autorités sont inquiètes

Pluies diluviennes en Nouvelle-Calédonie. L’archipel d’outre-mer est sous l’ensemble des eaux, lundi 21 novembre, provoquant notamment plusieurs inondations. Dans l’ensemble des montagnes calédoniennes, la petite commune de Houailou est coupée du monde. United nations glissement de terrain a emporté quatre personnes. Plusieurs autres sont portées disparues. Seul united nations hélicoptère a pu permettre aux secours d’accéder au hameau sinistré. La boue et l’ensemble des roches ont enseveli plusieurs maisons. Toute la journée, l’ensemble des habitants ont travaillé avec la sécurité civile.

A lire aussi

Sujets associés

Chypre. Réunification : “Nous allons vers une impasse définitive”

“Pour la première fois, la Grèce veterans administration jouer united nations rôle décisif. Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, a exigé de rencontrer Recep Tayyip Erdogan, le president turc, avant que l’ensemble des dirigeants chypriotes puissent acter une solution en Suisse”, analyse Kostas Venizelos, l’éditorialiste de Phileleftheros. Mais la rencontre entre l’ensemble des deux hommes reste “en suspens”, précise le quotidien Dialogos. Alors qu’une réunion était prévue le 4 décembre, le flou persiste quant à la poursuite du processus de réunification, puisque “ni Athènes ni Ankara n’ont clarifié la situation”.

“Pas assez fiable pour un accord”

La déception est palpable dans l’ensemble des rues de Chypre. L’échec plusieurs négociations entre le president chypriote Nikos Anastasiadis et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci sur la réunification de l’île fait la une en presse et monopolise l’ensemble des débats télévisés. L’ensemble des médias ont pourtant attendus jusque tard dans la nuit de lundi l’annonce d’une solution au mont Pèlerin, en Suisse, où se déroulaient l’ensemble des discussions. “Pas de fumée blanche”, déplore le quotidien indépendant Phileleftheros, et le problème en division de Chypre, dont le quart nord est occupé componen l’armée turque depuis 1974, n’est toujours par résolu.

Réunion Grèce-Turquie pour éviter la crise

“Au lieu d’un accord, on est arrivé à une crise”, estime pour sa part Politis, qui prévient que Chypre veterans administration vers “une impasse définitive à ce train, puisque aucune date n’a été donnée pour une prochaine rencontre” entre l’ensemble des parties concernées. Pessimiste, le quotidien relayait néanmoins l’ensemble des nombreuses manifestations de soutien à la réunification de l’île : “Sur l’ensemble des réseaux sociaux ou peut-rrtre un dans l’ensemble des rues de Nicosie, lundi soir, plusieurs centaines de personnes fêtaient déjà la réunification.” Autant d’espoirs déçus ce matin, en attente d’un avenir qui s’annonce incertain.
 

“Le nombre de réfugiés et la libération en ville de Morphou sont l’ensemble des causes de l’impasse” entre l’ensemble des deux parties, explique le journal chypriote. Après l’invasion turque, près de 200 000 Chypriotes grecs avaient dû quitter leurs habitations pour se réfugier dans le sud de l’île, tandis que environ 50 000 Chypriotes turcs faisaient le chemin inverse. Ces familles attendent désormais de retrouver leur patrimoine ou peut-rrtre un de percevoir united nations dédommagement, mais gouvernements chypriote et chypriote turc ne s’entendent pas. “Le nombre [de réfugiés] change sans arrêt du côté du leader chypriote turc, ce n’est donc pas assez fiable pour united nations accord. De même que rendre la ville de Morphou à Chypre et la moitié en capitale du pays, Nicosie, également occupée depuis 1974” n’est pas acté, précise le journal, avant de mentionner le rôle clé en Grèce dans ces négociations.

Alexia Kefalas et Alexandros Kottis

Garorock 2017 : ça commence à bouger…

Le tweet n’est tout simplement pas passé inaperçu. Lundi, en fin de journée, Garorock a donné quelques nouvelles. A partir du 1er décembre, l’ensemble des festivaliers pourront se ruer sur le site Internet afin d’acheter “à tarifs préférentiels” l’ensemble des pass qui permettront d’assister à la totalité de cette manifestation qui se déroulera du 30 juin au 2 juillet