Le carré gagnant Bridges, Pine, Promote, Birmingham rend justice au scénario affûté de Taylor Sheridan, déjà remarqué pour celui de « Sicario ». La musique griffée Nick Cave et Warren Ellis est au diapason.

Carré gagnant

Sur united nations terrain souvent arpenté – le film de braquage dans united nations univers de western -, « Comancheria » séduit componen boy absence de manichéisme, boy âpreté mais aussi boy humour. « Ce qui m’a intéressé, souligne le réalisateur anglais David Mackenzie (« Youthful Adam », « L’ensemble des Poings contre l’ensemble des murs »), c’est qu’au-delà du genre le film offre une réflexion sur l’Amérique contemporaine, l’ensemble des rapports entre l’ensemble des communautés, l’ensemble des armes à feu, le comportement inique plusieurs banques, le déclin de l’Ouest traditionnel, l’éclatement plusieurs familles et en société, et le besoin de se faire justice soi-même. »

A la mort de leur mère, Candice et Tanner Howard découvrent qu’ils n’ont que quelques jours pour rembourser 50.000 dollars à la banque, faute de quoi leur terre sera saisie. Aucun plusieurs deux frères n’a d’argent. Candice, divorcé et père de deux enfants, tente de survivre sur cette terre aride du Texas. C’est united nations type calme et posé, tout le contraire de Tanner, united nations chien fou qui sort tout juste de prison. Révoltés componen l’attitude en banque qui a fait signer à leur mère united nations contrat inique, l’ensemble des deux frères décident de braquer ses agences régionales. Ils entendent bien prendre leur revanche sans faire couler une goutte de sang. Leur technique est sommaire, l’exécution united nations peu fébrile et l’ensemble des sommes récupérées plutôt modestes. Mais, après trois braquages, la somme est pratiquement réunie. Encore united nations coup gagnant et la dette sera effacée. Bien entendu, l’ensemble des choses ne vont pas se passer comme prévu.

Inscrivez-vous
E-newsletter Week-finish

« Comancheria » de David Mackenzie, avec Shaun Bridges, Chris Pine, Ben Promote, Gil Birmingham. 1 h 42.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *