François Asselin, dirigeant en CGPME, se demande “comment l’Etat veterans administration financer tout ça”. Et ne voit dans ce dernier projet de loi de finances qu’un “budget de campagne.” 

LIRE AUSSI &gt&gt Budget, impôts, déficit… Michel Sapin met en garde l’ensemble des “matadors” en droite 

“L’ensemble des risques pesant sur l’ensemble des dépenses sont plus importants en 2017 que pour l’ensemble des années précédentes”, prévient pourtant Didier Migaud, président du HCFP, qui qualifie notamment d'”irréaliste” le montant plusieurs économies prévues sur l’Unédic. Le Haut Conseil pointe également l’ensemble des “incidences possibles sur le solde public plusieurs recapitalisations annoncées plusieurs entreprises publiques du secteur énergétique”, à savoir Areva et EDF. 

“C’est la première fois depuis deux ans que le budget est bâti sur une hypothèse de croissance united nations peu haute”, affirme également pour L’Express Olivier Passet, directeur plusieurs synthèses de l’institut d’études économiques Xerfi. “Auparavant le gouvernement se donnait plusieurs hypothèses prudentes qui lui permettaient de faire mieux que l’objectif.” Le socle du budget est ainsi mis en doute. 

Le Haut Comité plusieurs finances publiques juge l’objectif de 2,7% de déficit public “improbable”. Pour François Fillon, candidat LR à la primaire à droite, qui prévoit dans boy programme united nations déficit de 4,7%, la promesse gouvernementale est tout simplement “bidon”. 

Le quinquennat de François Hollande est united nations succès, l’ensemble des ministres de Manuel Valls aiment le répéter. Le dernier budget avant l’échéance présidentielle que s’apprête à détailler ce mercredi Michel Sapin veut en être une nouvelle preuve. Tout en continuant à modérer la pression fiscale sur l’ensemble des entreprises et l’ensemble des particuliers, le gouvernement entend réduire le déficit public de 3,3% à 2,7% du PIB, tenant enfin l’ensemble des engagements européens en France. Comment compte-il remplir ses caisses? 

Sincère ou peut-rrtre un électoraliste, ce budget 2017? Tout repose sur le deuxième semestre 2016, qui confirmera ou peut-rrtre un pas que la croissance a bien accéléré à 1,5% cette année. Mais il s’agit surtout d’un budget testament, qui risque d’être chamboulé après le mois de mai. Que la nouvelle équipe soit de droite ou peut-rrtre un de gauche. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *