« Barbed Gate », 2017. Courtesy Nidhal Chamekh et Dream City.« Barbed Gate », 2017. Courtesy Nidhal Chamekh et Dream City.Crédits : NIDHAL CHAMEKH

De loin, l’arc de marbre et de granit semble gainé d’une membrane transparente, grisée, légère comme une mousseline. De près, la texture du voile se fait plus âpre, écrue, et l’on découvre que l’ensemble des fils tissant l’enveloppe sont de fer, barbelé, blessant le regard qui glisse ainsi en soie à l’épine. Dès lors, le doute n’est plus permis : Bab Al-Bhar (la Porte en mer), dressée à l’entrée orientale en médina de Tunis, est bien encagée, incarcérée même.

<

United nations puissant symbole

< < <

« Mettre la ville en mouvement »

< < « Barbed Gate », 2017. Courtesy Nidhal Chamekh et Dream City.« Barbed Gate », 2017. Courtesy Nidhal Chamekh et Dream City. Crédits : NIDHAL CHAMEKH

<

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *