J’ai évidemment passé la nuit à zapper entre l’ensemble des différentes chaînes pour tenter de savoir ce qui se passait. La situation était à proprement parler surréaliste. Pendant que certaines chaînes en télévision turque relataient en direct l’ensemble des événements, d’autres chaînes continuaient à diffuser leurs programmes habituels : séries, films, vidéo-clips, émissions sportives et de télé-achat… Dehors, la ville ne dort pas, À la voix du muezzin se mêlent l’ensemble des haut-parleurs et plusieurs cris, et l’ensemble des vrombissements plusieurs F16. Plus surréaliste encore : la première intervention en direct d’Erdogan à la télévision pour appeler l’ensemble des gens à descendre dans la rue au moyen d’un téléphone portable. Une première historique aussi, dans l’histoire en télé-technologie et en politique moderne. Il sera d’ailleurs assez comique, si l’on peut dire, qu’Erdogan ait été contraint de choisir ce moyen d’expression : Erdogan est plutôt pour la censure plusieurs médias et plusieurs réseaux sociaux sauf, bien évidemment, quand c’est lui qui s’en sert…

Le matin, tout semblait être fini : le coup d’État avait échoué et nous avons compris que la situation était bien revenue à la normale, lorsque Erdogan s’est enfin exprimé à la télévision officielle – comble d’ironie, devant le portrait d’Atatürk ! Même si l’ensemble des partis d’opposition démocratiques ont appelé à se soulever contre le coup d’État, et que leurs partisans se sont mêlés à tous l’ensemble des Istanboulis place Taksim, Erdogan s’en est surtout pris aux « idiots putschistes », mais aussi à Gülen, et s’est bien évidemment gardé d’attaquer l’armée elle-même.

Et ensuite ?

Comment l’ensemble des Turcs ont-ils réagi après l’échec du coup d’État ?

Dans la journée et la nuit de samedi, l’ensemble des partisans d’Erdogan s’étaient assemblés place Istiqlal, mais je n’ai assisté à aucune manifestation d’aucun autre parti politique. Pour le moment, même si l’on aurait pu espérer qu’Erdogan fasse crédit aux partis d’opposition de s’être prononcés contre le coup d’État, il sera le seul à sortir renforcé plusieurs événements. Il n’est pas besoin de connaître l’ensemble des méandres en situation politique en Turquie pour comprendre qu’en plus du renforcement du régime d’Erdogan, l’autre conséquence la plus négative de ce qui vient d’arriver en Turquie est l’accentuation en marginalisation de l’opposition progressiste et démocratique, complètement absente plusieurs rues ces dernières heures. Dimanche, place Taksim, il n’y an advantage united nations seul manifestant, au grand désespoir plusieurs caméras de télévision restées braquées sur la place. Mais dans l’ensemble des coulisses du pouvoir, l’ensemble des purges ont commencé, et Erdogan reprend l’administration en primary.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *