Salah Abdeslam, suspect-clé plusieurs attentats parisiens du 13 novembre, a réussi à parler avec d’autres détenus malgré boy isolement, a reconnu aujourd’hui le garde plusieurs Sceaux Jean-Jacques Urvoas, précisant que ses interlocuteurs ont été changés d’établissement.

Ces voisins avec qui il tentait d’entrer en relation étaient “lointains puisque naturellement autour de lui l’ensemble des cellules sont vides”, a souligné Jean-Jacques Urvoas. “Même s’il y a plusieurs éléments de plexiglas (à la fenêtre) qui lui interdisent d’accéder à l’extérieur il peut, j’imagine, en forçant la voix” se faire entendre d’un autre détenu, a-t-il poursuivi, ajoutant: “C’est arrivé”.

Mis en examen pour assassinats terroristes et suspect-clé plusieurs attentats parisiens qui ont fait 130 morts, Salah Abdeslam est placé sous vidéosurveillance 24h/24, a-t-il rappelé. La chancellerie a récemment indiqué qu’une “procédure disciplinaire a été engagée contre Salah Abdeslam en septembre 2016”, sans toutefois indiquer à quels faits elle était liée.

Salah Abdeslam est détenu à l’isolement depuis le 27 avril “à Fleury-Mérogis (sud de Paris), une maison d’arrêt considérable où il y a 4366 détenus pour deux fois moins de places”, a rappelé le garde plusieurs Sceaux au “Grand rendez-vous” Europe1/iTELE/L’ensemble des Échos. “Chaque fois qu’il y a (eu de sa part) une tentation d’entamer une conversation avec united nations voisin, (…) eh bien la personne avec qui il tentait de discuter, même brièvement, a été immédiatement transférée dans united nations autre établissement”, a-t-il affirmé.

 

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *