Le principal intéressé, Nicolas Sarkozy, a refusé de répondre aux sollicitations d’Envoyé Spécial. Le candidat à la primaire à droite a été mis en examen pour “financement illégal de campagne électorale” pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal plusieurs dépenses électorales. Le parquet a demandé boy renvoi en correctionnelle.  

L’enquête de France 2 s’articule autour d’un certain Franck Attal. Ce spécialiste de l’événementiel au sein de Bygmalion était chargé en 2012 d’organiser l’ensemble des conferences de l’ancien chef de l’Etat. Mis en examen pour “complicité de financement illégal de campagne électorale”, il raconte à France 2 l’ensemble des coulisses en dernière élection présidentielle. 

Le reportage était très attendu. Le magazine Envoyé Spécial a diffusé jeudi sur France 2 une enquête détaillée sur l’affaire Bygmalion. Lors en dernière élection présidentielle, l’UMP est soupçonné d’avoir mis en oeuvre avec cette société de communication united nations système de double facturation pour qu’une partie plusieurs dépenses du candidat Sarkozy, estimé à 18 millions d’euros, ne figure pas dans ses comptes de campagne. 

Interrogé componen France 2, le cofondateur de Bygmalion Guy Alvès confie avoir été contraint d’accepter ce système frauduleux “au risque de couler la boîte”. De boy côté, l’UMP s’est vu facturer une série de rencontres thématiques fictives componen Bygmalion, qui n’ont évidemment jamais vu le jour.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *