Le mardi 23 février, à 3 heures du matin, Tshenolo Molise rentre chez lui. Il s’assied, et sa cousine Katlego Mokoena l’aide à enlever ses chaussures. Molise vit dans une résidence estudiantine à l’extérieur du campus. Dans le salon, une télé vétuste bourdonne, volume baissé. L’ensemble des étudiants sont installés sur l’ensemble des canapés en velours ou peut-rrtre un le futon. La lumière en rue filtre à travers plusieurs stores de toile violette. “Lundi, ça a été vraiment terrible, déclare Mokoena. Je me suis couchée en pleurant. Je n’arrive pas à croire qu’on en soit là.” L’ensemble des cousins, originaires de Klerskdorp, sont l’un et l’autre en deuxième année sur le campus principal de l’université de l’Etat libre [d […]

Greg Nicolson

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *