L’édile parisienne a souligné que l’événement culturel en Nuit Blanche, qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, s’est déroulé “sans incident”. Et elle a assuré qu’“il sera possible de se rendre dans la capitale française, en visiter et d’y pratiquer plusieurs loisirs, dans de bonnes conditions de sécurité”.

Surtout, Anne Hidalgo a appelé l’ensemble des responsables politiques, “de droite comme de gauche”, “à faire preuve de responsabilité”, “dans une période de précampagne présidentielle parfois propice aux petites phrases”. Et de conclure : “Utiliser ce fait divers à plusieurs fins de polémique reviendrait à porter directement atteinte au secteur du tourisme.”

Kim Kardashian a été agressée dans united nations quartier chic de Paris. Alors qu’elle était venue assister aux défilés de la Fashion Week dans la capitale en mode, la star américaine a été victime d’un vol à primary armée, en pleine nuit, dans la chambre de luxe d’un hôtel particulier.

Agression violente de Kim #Kardashian : le tourisme veterans administration encore payer cette insécurité chronique en France. Temps de se réveiller !

A peine le braquage révélé, certains élus de droite et d’extrême droite ont voulu politiser l’affaire, au moment où le secteur touristique parisien subit une baisse de fréquentation de 6,4% au premier semestre, en raison notamment en vague d’attentats meurtriers de 2015. Franceinfo revient sur ce fait divers et la polémique qui a suivi en trois actes.

Invitée d’Europe 1, lundi matin, la cheffe de file de l’opposition parisienne, la députée L’ensemble des Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet, a jugé que l’événement démontrait “une urgence générale sur la sécurité à Paris”. Et d’accuser : “Du côté du pouvoir et du côté en municipalité, on n’est tout simplement pas assez réactif.”

Et NKM a ajouté qu’elle pensait aussi “à l’image de Paris”. “On the en boucle sur toutes l’ensemble des chaînes ce qui lui [Kim Kardashian] est arrivé. Vous vous rendez compte en contre-pub que ça représente ?”

Le secrétaire général du Front national, Nicolas Bay, l’a suivi et jugé que “France rime aujourd’hui avec délinquance”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *