Le péril qui guette le site Alstom de Belfort a pour origine une décision d’une discrète filiale en SNCF. Akiem, tel est boy nom, achète plusieurs locomotives pour l’ensemble des louer ensuite. Enquête sur united nations “ovni” du rail.

1€

Vous souhaitez lire la suite ?

(Activez votre compte pour bénéficier gratuitement de tous l’ensemble des contenus payants sur tous l’ensemble des écrans)

Il sera réservé à tous nos abonnés.

Près de 500 emplois menacés… Le premier coup de tonnerre de cette rentrée préélectorale a retenti le 7 septembre. A la stupeur générale, le groupe Alstom a annoncé qu’il arrêterait, d’ici à 2018, la production sur boy site historique de Belfort, spécialisé dans la fabrication de locomotives.  

Le premier mois sans engagement

Profiter de l’offre !

Déjà abonné au magazine papier ?

Cet article a été publié dans le magazine L’Express.

Se connecter

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *