La chancelière Angela Merkel a menacé, hier, d’interdire aux responsables turcs de participer à plusieurs réunions électorales pro-Erdogan en Allemagne si l’ensemble des attaques à boy encontre en référence au nazisme se poursuivent. Le gouvernement allemand « se réserve le droit » de « réexaminer l’ensemble des autorisations » données, à ce jour, à la participation de responsables politiques turcs à plusieurs conferences sur le territoire allemand, a déclaré Angela Merkel. « L’ensemble des comparaisons avec le nazisme doivent cesser », a-t-elle martelé, « nous n’allons pas tolérer que la fin justifie toujours l’ensemble des moyens et que tous l’ensemble des tabous tombent sans respect pour la souffrance de ceux qui ont été poursuivis et assassinés durant le national-socialisme ». Berlin n’a cependant annoncé aucune sanction immédiate et paraît en réalité soucieux d’éviter toute surenchère. La veille, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en était pris personnellement à la chancelière, après l’interdiction de réunions électorales en sa faveur en Allemagne, où vivent environ trois millions de Turcs.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *