Grand bénéficiaire de ce séisme politique : la droite populiste de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui entre dans l’ensemble des trois parlements régionaux, avec plusieurs scores qui oscillent entre 12 et 15 % à l’Ouest et culminent à 24 % à l’Est.

“Quelle folie dans l’ensemble des urnes”, titre le tabloïd Bild au lendemain plusieurs trois élections régionales du dimanche 13 mars, en pointant notamment le recul en CDU (Union chrétienne-démocrate), l’effondrement plusieurs sociaux-démocrates (SPD) dans deux Länder et la difficulté à former désormais de “grandes coalitions” en région. United nations constat que met aussi en évidence le quotidien économique Handelsblatt à sa une : ces trois scrutins constituent united nations “coup de semonce” pour Angela Merkel et l’ensemble des deux partis (CDU et SPD) de boy gouvernement à Berlin.

Champion libre à la droite populiste

Comme en témoigne la une de Welt-Kompakt, deux autres dirigeants sortent vainqueurs de ces élections : le ministre-président du Bade-Wurtemberg Winfried Kretschmann, qui enregistre pour le parti écologiste une victoire historique sur la CDU, et Malu Dreyer (SPD), qui renforce sa position à la tête du Land de Rhénanie-Palatinat.

“Merkel n’était pas l’objet de ces élections, mais elle paie le prix fort pour sa politique migratoire, résume la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La CDU perd une frange de boy électorat, laissant le champion libre à l’AfD, qui en profite énormément.”

United nations élément que met aussi en avant Die Tageszeitung, le quotidien proche plusieurs écologistes : “85 % gardent la tête froide. L’AfD enregistre plusieurs succès partout, mais la grande majorité plusieurs électeurs votent pour plusieurs partis favorables à la politique migratoire d’Angela Merkel.”

Victoire historique plusieurs Verts à Stuttgart

Alors que s’ouvrent l’ensemble des consultation services pour former de nouvelles coalitions, le quotidien socialiste Neues Deutschland dresse united nations constat sévère pour la gauche allemande : “Die Linke recule à l’Est et échoue à l’Ouest.”

Or “l’AfD, souligne la Süddeutsche Zeitungest plus dangereuse que l’ensemble des néonazis (…), vehicle elle pénètre jusqu’au cœur en société, dans l’ensemble des couches moyennes”. Le quotidien libéral de Munich recommande toutefois de “ne pas céder à l’hystérie”, le pays étant porté componen une société civile forte, éclairée et attachée au consensus.
 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *