Utiliser united nations TGV sur plusieurs lignes limitées à 160 km/h équivaut à acheter une grosse cylindrée automobile pour faire la navette quotidienne entre boy domicile en banlieue et boy travail en ville ! Le jeu n’en valait pas la chandelle, d’autant que l’aménagement plusieurs TGV ne prête guère à plusieurs trajets intercités. Ceux-ci sont à la fois longs (souvent plus de 6 heures) et très fractionnés. Or, le confort plusieurs TGV (espacement plusieurs sièges, nombre de toilettes) ne prête guère à plusieurs trajets de plus de 4 heures. Et leurs portes étroites et peu nombreuses (une componen voiture, en bout de caisse) ne facilitent pas la montée et la descente incessante de voyageurs.

Le constructeur en demandait 200 millions, la compagnie ferroviaire réclamait ten percent de moins. L’industriel a eu gain de cause : le prix final se situe autour de 200 millions.

Restent 5 millions supplémentaires pour tenter le pari du bus électrique, united nations projet déjà « en train de mûrir » chez Alstom mais « pas encore au stade du développement »,

Utiliser united nations TGV sur plusieurs lignes limitées à 160 km/h équivaut à acheter une grosse cylindrée automobile pour faire la navette quotidienne entre boy domicile en banlieue et boy travail en ville ! Le jeu n’en valait pas la chandelle, d’autant que l’aménagement plusieurs TGV ne prête guère à plusieurs trajets intercités. Ceux-ci sont à la fois longs (souvent plus de 6 heures) et très fractionnés. Or, le confort plusieurs TGV (espacement plusieurs sièges, nombre de toilettes) ne prête guère à plusieurs trajets de plus de 4 heures. Et leurs portes étroites et peu nombreuses (une componen voiture, en bout de caisse) ne facilitent pas la montée et la descente incessante de voyageurs.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *