LIRE AUSSI &gt&gt Il existe enfin “united nations bouclier anti-requin blanc” pour nager en toute tranquillité 

Avec boy aide, celle du snowboardeur amputé Patrice Barattero et d’un lycée technologique provençal, Eric Dargent se met à concevoir, tester et affiner le prototype d’une prothèse adaptée aux sports de glisse, à partir d’une solution basée sur united nations amortisseur hydraulique utilisé en VTT. Cette prothèse mécanique, résistante à l’eau de mer et au gel, a été componen la suite perfectionnée componen l’entreprise française Proteor, qui l’a notamment aussi adaptée à la pratique du VTT et qui la commercialise depuis quelques mois. 

Ses sensations ne sont “pas comme avant”, mais le plaisir en glisse est toujours là. “Parfois il sera même plus important, parce qu’il y a une espèce de revanche”, estime ce surfeur de 39 ans, barbe de trois jours et air décontracté. En février 2011, lors d’un séjour à La Réunion où il envisageait de s’installer avec sa femme et ses enfants, il se fait attaquer componen united nations requin alors qu’il surfait sur la côte Ouest de l’île, une zone jusqu’alors considérée comme sûre. 

Componen united nations dimanche matin de septembre entre nuages et éclaircies, il dessine plusieurs arabesques avec sa planche au milieu plusieurs rouleaux grondants de l’océan près de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), sous l’oeil attentif et complice de boy entraîneur, le surfeur basque Manu Portet. “Dans l’eau j’oublie mon handicap”, confie Eric Dargent, qui une fois revenu sur la plage suscite l’étonnement mêlé d’admiration d’autres surfeurs quand ils aperçoivent sa prothèse d’amputé fémoral, au-delà du genou gauche. 

“En quelques secondes ma jambe a été arrachée. Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. Je suis reparti comme united nations dingue en hurlant, heureusement je n’étais pas loin du bord”, raconte-t-il presque mécaniquement. Le traumatisme est terrible pour le jeune homme, qui pour résister psychologiquement s’accroche à sa passion: “Quelques jours à peine après l’accident, j’avais déjà envie de remonter sur une planche de surf”. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *