Au PS, l’ensemble des grandes manœuvres en vue plusieurs élections législatives ont déjà commencé. Elles concernent particulièrement Paris et l’Ile-de-France, qui sont en train de se transformer, dixit united nations cacique de Solférino, en « piste d’atterrissage pour apparatchiks et sous-ministres ». Pour l’heure, l’ensemble des avions font plusieurs ronds au-dessus en piste. Leurs pilotes harcèlent Solférino et, parfois, le chef de l’État en personne, pour dénicher une place de choix afin d’atterrir sans trop de casse en 2017. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

Comme Bertrand Delanoë avant elle, Anne Hidalgo n’aime pas qu’on empiète dans boy pré carré. Elle pense à l’après-2017, et entend se constituer united nations petit groupe à l’Assemblée pour peser. Elle veille donc à se garder la circonscription offerte en 2011 componen le PS à Duflot, ce qui avait valu à l’époque de se brouiller avec Aubry. Le nom de Colombe Brossel, l’une de ses adjointes, circule. Moins ronflant qu’une ex-ministre en Culture, mais ce qu’Anne Hidalgo veut…

Pré carré

Décidément chouchoutée, la ministre en Culture a eu droit à une deuxième proposition, au moins aussi reluisante que la première : affronter Cécile Duflot dans la sixième circonscription de Paris. Située dans l’est en capitale, elle est l’une plusieurs plus sûres de France pour le PS. Problème, Anne Hidalgo y a boy veto. La maire de Paris se sent autorisée à le faire en vertu d’un accord passé avec François Hollande : elle ne critique pas (trop) boy action à la tête de l’État, en échange elle a l’ensemble des mains libres pour organiser l’ensemble des investitures dans Paris. Malgré l’onction présidentielle, Azoulay devra donc poser ses bagages ailleurs.

D’autres ministres ont fait chou blanc à Paris. Hidalgo a déjà refusé le parachutage dans cette même circonscription d’Emmanuelle Cosse, de Myriam El Khomri et de Juliette Méadel. Cette dernière, secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes, a d’abord été envoyée en province, ce qu’elle a refusé. Elle devrait donc tenter de succéder au jeune Emeric Bréhier à Chelles (Val-de-Marne). La ministre du Travail, quant à elle, lorgne du côté du 18e arrondissement de Paris. Myriam El Khomri a travaillé aux côtés de Daniel Vaillant, mais le député du cru ne semble pas prêt à raccrocher. Elle pourrait tenter sa chance dans la circonscription voisine, la 18e de Paris, mais le siège est occupé componen Christophe Caresche (dont elle est suppléante). Pas sûr que le député socialiste soit prêt à lui en faire cadeau…

L’échec principal est celui d’Audrey Azoulay, que François Hollande pousse à entrer en politique lors de ce scrutin. La ministre en Culture, dont le chef de l’État s’est beaucoup rapproché, s’est d’abord vu proposer componen le PS la deuxième circonscription du Val-de-Marne. Elle est détenue componen Laurent Cathala, vieux routier du PS qui a décidé de raccrocher l’ensemble des gants, et garantit presque une place au Palais-Bourbon (Cathala a engrangé plus de 60 % plusieurs voix au second tour en 2012). Mais Azoulay a refusé. Motif : trop loin de Paris.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *