Lors d’un échange avec des journalistes dans son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il est en vacances, le président américain a répliqué vendredi :

“Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire”. Donald Trump

Alors que les tensions avec entre les USA et la Corée du nord restent plus que préoccupantes, Donald Trump évoque à présent une éventuelle option militaire au Venezuela, où le président Nicolas Maduro a été mis au ban de la communauté internationale. La veille, ce dernier a promis de répondre “les armes à la main” à une agression américaine.

Rejetée par l’opposition et des pays occidentaux, cette assemblée l’a confirmé à l’unanimité dans ses fonctions de “président constitutionnel de la république bolivarienne du Venezuela”.
Il est extrêmement rare que le gouvernement américain prenne des sanctions contre un chef d’Etat étranger en exercice. Nicolas Maduro est seulement le quatrième à être ainsi sanctionné par Washington, rejoignant un groupe composé du président syrien Bachar al-Assad, du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un et du président zimbabwéen Robert Mugabe.

l’élection controversée de l’Assemblée constituante voulue par le président socialiste, un scrutin marqué par des violences qui ont fait dix morts.

Ajoutant, plus évasif :  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *