Il sera en très bonne voie de devenir champion du monde. Aux championnats du monde d’athlétisme de Londres, le décathlonien Kevin Mayer a mis du cœur à l’ouvrage : trois records personnels, une domination quasi totale, si tout se passe bien, ce soir 12 août, il sera champion du monde. Pourtant, united nations peu plus tôt dans la matinée, l’athlète a évité le pire : après deux échecs au saut à la perche, il franchit finalement une barre qui aurait pu lui coûter la médaille.

Angoissé avant la compétition

Rencontré componen France 2 une dizaine de jours avant la compétition, le Français n’était pourtant pas très optimiste. Déprimé, angoissé, pas en forme, Kevin Mayer n’a pas abordé ces championnats dans l’ensemble des meilleures conditions. À Londres, le médaillé d’argent plusieurs Jeux olympiques de Rio pourra compter sur boy entourage, bien déterminé à l’encourager dans sa course à la médaille d’or.

L’ensemble des autres sujets du JT

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *