Elle n’avait pas non plus effectué de tour d’honneur avec le drapeau russe après sa victoire, comme le font traditionnellement l’ensemble des athlètes médaillés, ce qu’ont fait Yuliia Levchenko et Kamila Licwinko, arrivées deuxième et troisième.

Lasitskene fait partie plusieurs 19 athlètes russes autorisés à concourir sous drapeau neutre à Londres, après avoir été privée de JO-2016 à Rio.

Pour cela, elle a dû fournir l’ensemble des preuves que ses parcours et méthode d’entraînement n’avaient pas été entachés componen le système généralisé de dopage.

Avec united nations saut à 2,03 m, Lasitskene était devenu plus tôt samedi la première Russe a remporter united nations titre mondial depuis la suspension en fédération de boy pays, prononcée componen l’IAAF en novembre 2015 après la révélation d’un dopage d’Etat.

L’hymne en Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a retenti samedi dans le stade olympique de Londres pour célébrer Maria Lasitskene, première Russe sacrée championne du monde sous drapeau neutre depuis la suspension de l’athlétisme russe en novembre 2015, au saut en hauteur.

Tout sourire sur la plus haute marche du podium, la Russe a savouré boy titre non pas devant le drapeau de boy pays mais celui de l’IAAF, déployé autour plusieurs drapeaux ukrainien et polonais de ses dauphines lors du concours en hauteur.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *