Rafael Nadal a manqué une occasion en or à Montréal. (Reuters)

ATP Montréal

Enorme surprise à Montréal où Rafael Nadal a été battu par Denis Shapovalov en huitième de finale (3-6, 6-4, 7-6[4]). L’Espagnol ne reprendra pas la place de numéro 1 mondial à Andy Murray lundi.

Tennis - Tennis - Rafael Nadal a manqué une occasion en or à Montréal. (Reuters)

C’est alors que la partie est entrée dans une autre dimension. D’abord parce que c’est comme si tout le Canada s’était retrouvé au bord du court pour soutenir Shapovalov. Depuis le début de la semaine, la légende du hockey Wayne Gretzky assiste à tous les matches du jeune espoir local. Jeudi, la championne olympique de natation (et sœur d’un joueur NHL) Penny Oleksiak était également présente au côté des parents du joueur. Avec un public de plus en plus enthousiaste derrière lui, Shapovalov s’est alors subjugué.  
 
Il a été au bord de la rupture dès le troisième jeu de cette manche décisive. Un jeu qui a duré 14 minutes et 33 secondes au cours desquelles, le Canadien a dû faire face à dix égalités et à trois balles de break avant de conserver sa mise en jeu. Le Stade Uniprix a alors pris feu pour ne se calmer qu’après la balle de match. Au début du tie-break décisif, le 143e joueur mondial a semblé perdre pied quand il s’est retrouvé mené 3-1. Mais c’est au contraire Rafael Nadal qui s’est effondré à ce moment-là. Il commettait même une double faute pour remettre le score à 3-3 et donner une bonne raison de s’enflammer au public qui s’égosillait en criant des « Let’s go Denis, Let’s go Denis ». Galvanisé, le Canadien continuait d’envoyer des bombes de tous les côtés du terrain. Un premier coup droit gagnant lui donnait pour la première fois l’avantage dans ce jeu décisif, 5-4. Et c’est un deuxième, limpide, qui lui offrait la victoire quelques secondes plus tard.

Le court central de Montréal a assisté jeudi soir à l’une des plus grosses surprises de l’année. En huitième de finale de l’Open du Canada, Rafael Nadal a été battu par le jeune (18 ans) canadien Denis Shapovalov en trois sets (3-6, 6-4, 7-6[4]), au terme de 2 h 46 d’un combat intense. C’est un gros coup dur pour Rafael Nadal qui espérait reprendre la place de numéro 1 mondial lundi. Pour cela, il aurait dû atteindre les demi-finales.
 
Nadal s’est pourtant montré solide en début de match avec une première manche maîtrisée où il n’a pas concédé la moindre balle de break. Mais les choses se sont ensuite gâtées avec un Shapovalov trouvant ses angles et faisant parler sa puissance de service comme de frappe. Dans une ambiance qui commençait à monter en température, il a pris deux fois le service de Nadal pour égaliser à une manche partout (6-4).

M. Ma.

Depuis ce jeudi, Shapovalov n’est donc plus le joueur qui avait « allumé » involontairement l’arbitre en Coupe Davis en février dernier, provoquant sa disqualification (et la défaite du Canada contre la Grande-Bretagne puisqu’il s’agissait du cinquième match décisif). Il est devenu la coqueluche de Montréal et restera comme celui qui a empêché Nadal de reprendre son trône trois ans après. Avec cette sortie dès les huitièmes, l’Espagnol ne marque que 90 points au classement. En cas de victoire finale, Roger Federer peut revenir à dix petits points alors qu’Andy Murray (forfait à Cincinnati) sera numéro 1 une semaine de plus avant de céder sa place à l’Espagnol ou au Suisse le 21 août.

Publié le | Mis à jour le

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *