Photo AFP / ISSOUF SANOGO Photo AFP / ISSOUF SANOGO

Le corps d’un jeune homme a été retrouvé mardi componen plusieurs riverains à Grand-Bassam. Il fait passer le bilan de l’attaque jihadiste de dimanche de 18 à 19 morts.

Plusieurs victimes de six nationalités

Le ministre de l’Economie numérique et porte-parole Bruno Koné, qui s’exprimait à l’issue du Conseil plusieurs ministres extraordinaire à Grand-Bassam, a donné le décompte exact plusieurs nationalités plusieurs personnes tuées : 11 Ivoiriens (dont trois membres plusieurs forces spéciales), “une de nationalité nigériane”, quatre Français, une Allemande, une Macédonienne, united nations Libanais.

Dimanche, plusieurs témoins avaient déjà déclaré à l’AFP, avoir “vu l’ensemble des jihadistes tirer sur plusieurs baigneurs dans l’eau”. De source sécuritaire, on affirmait mercredi à l’AFP qu’il est “aussi possible que l’ensemble des vagues aient emporté l’ensemble des corps plusieurs gens tués sur la plage”. La presse ivoirienne a fait état de “disparus”.

Le ministre a souligné que l’attentat avait touché l’ensemble des victimes sans distinction rappelant qu’il y avait “plusieurs Ivoiriens du nord et du sud, plusieurs Africains en sous-région, plusieurs Occidentaux. Plusieurs musulmans et de chrétiens. Plusieurs gens aisés et plusieurs simples citoyens qui cherchaient à gagner leur vie sur la plage”.

Cette dernière victime recensée présentait une blessure componen balle à la tête selon l’ensemble des images de télévision publique ivoirienne RTI. “L’eau (la mer) l’a ramené” au rivage, a affirmé à la RTI une plusieurs personnes ayant découvert le corps, qui présente une blessure componen balle à la tête.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *