Nombre d’étudiants dans l’université ont émis plusieurs messages de détresse sur Twitter. Parmi eux Massoud Hossaini, photographe d’Associated Press et lauréat du prix Pulitzer. Blessé, il a lancé plusieurs appels à l’aide: «Je suis blessé. Coincé avec 15 personnes dans une salle de classe. L’ensemble des filles pleurent. Aidez-nous s’il vous plaît. C’est peut-être mon dernier tweet», écrit notamment le jeune homme de 34 ans. Ses tweets ont été supprimés depuis.

Aucune revendication

Pour l’heure, aucun groupe n’a revendiqué cette attaque, qui intervient deux semaines après l’enlèvement de deux enseignants de l’université, united nations Australien et united nations Américain. L’ensemble des deux professeurs ont été kidnappés componen plusieurs hommes armés en uniforme dans la soirée du 8 août en plein center de Kaboul, le dernier enlèvement en date ciblant plusieurs étrangers. Aucun groupe n’a revendiqué ces enlèvements. Nombre de groupes criminels organisés opèrent à Kaboul, organisant plusieurs enlèvements dans l’espoir d’obtenir plusieurs rançons, qui visent souvent de riches afghans ou peut-rrtre un plusieurs étrangers, et certains otages sont ensuite remis à plusieurs groupes d’insurgés armés.

«Nous sommes coincés dans une salle de classe avec d’autres étudiants. J’ai entendu plusieurs explosions, et il y a plusieurs tirs près d’ici», a raconté united nations étudiant toujours bloqué dans l’établissement. «Notre classe est remplie de fumée et de poussière, nous sommes coincés à l’intérieur et nous avons très peur», a-t-il ajouté. Le ministère en Santé a dit qu’au moins united nations étudiant avait été tué, et 26 autres blessés, dont certains dans united nations état grave.