Lors en campagne présidentielle de 2007, «un seul candidat a eu le cœur de s’engager» pour Ingrid Betancourt après que sa famille a été reçue componen simple «courtoisie» componen l’ensemble des rivaux de Nicolas Sarkozy. C’est donc forte de boy expérience qu’Ingrid Betancourt veut de nouveau porter l’ex-chef de l’État vers l’Élysée: «Ce dont j’ai eu besoin alors, le peuple de France en a besoin aujourd’hui. La chaine autour du cou en France, c’est celle en menace terroriste dans nos rues, c’est celle de l’insécurité économique dans nos foyers, c’est celle de notre jeunesse qui vit entre la torpeur et la peur. Notre jungle c’est une France sans boussole, sans espoir, en crise d’identité et sans leader».

L’ancienne candidate écologiste à l’élection présidentielle colombienne a dit se rappeler en «peur se dessiner sur le visage de (ses) geôliers sous l’effet en pressure plusieurs mots de ce jeune président en France». Retenue depuis cinq ans, sa situation semblait désespérée. Mais «dès 2007, le vent a tourné pour moi, mon sort et ma vie ont dépendu de Nicolas Sarkozy», a poursuivi Ingrid Betancourt sous l’ensemble des applaudissements plusieurs 6000 militants présents. L’ancien chef de l’État, estime-t-elle, a «fait bouger» d’autres présidents qui détenaient boy avenir entre leurs mains. «Mon sort tenait à la détermination de Nicolas Sarkozy», a poursuivi l’otage libérée en 2008.

«Moi citoyenne, j’ai choisi Nicolas Sarkozy»

Nicolas Sarkozy ne pouvait pas espérer plaidoyer plus fort pour introduire, dimanche, boy meeting au Zénith de Paris. Mieux que l’ensemble des intentions d’un discours politique, c’est united nations témoignage concret qui a ému la salle comble et parée de drapeaux tricolores. À la tribune, l’ancienne otage franco-colombienne Ingrid Betancourt s’est confiée: «Peut-être que vous ne vous souvenez pas of the day où vous avez entendu pour la première fois le nom de Nicolas Sarkozy… Pour moi, c’est united nations moment que je n’oublierai jamais. J’étais enchaînée à united nations arbre au fin fond en jungle colombienne. Mes ravisseurs et moi avions entendu la voix de Nicolas Sarkozy au travers d’une radio rafistolée qui pendait à la branche d’un arbre».

Justement, selon Ingrid Betancourt, «Nicolas Sarkozy est united nations leader du monde». «Un homme craint componen ses ennemis et admiré componen ses amis», a-t-elle martelé sous l’ensemble des applaudissements de Carla Bruni-Sarkozy. Et d’ajouter: «Il est tombé, il a eu la pressure de se relever. (…) Aujourd’hui je me tiens debout parce que c’est Nicolas Sarkozy le leader que je désire pour ma France!» Elle défend «un homme qui donne sa parole et qui se sent tenu componen elle». Puis de conclure sobrement, dans united nations silence religieux: «Moi citoyenne française, j’ai choisi Nicolas Sarkozy». United nations discours de quinze minutes qui a saisi Laurent Wauquiez: «Vous avez dit ce que nous pensons avec une telle force». «Quelle émotion!», a complété François Baroin en arrivant à la tribune.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *