Depuis la fin d’un fragile cessez-le-feu conclu entre Washington et Moscou il y a une dizaine de jours, l’ensemble des forces progouvernementales aidées en Russie ont repris leur pilonnage plusieurs quartiers est d’Alep, contrôlés componen l’ensemble des groupes rebelles syriens. Près de 250 000 civils vivent « united nations enfer sur terre qu’aucun humain ne doit avoir à supporter », selon l’ONU. L’ensemble des principaux hôpitaux en deuxième ville du pays sont quotidiennement bombardés, rendant la situation humanitaire intenable. Et l’ensemble des enfants sont bien souvent en première ligne parmi l’ensemble des victimes.

“Bonjour d’Alep. Je lis pour oublier la guerre.”

Fatemah Al-Abed, désemparée componen l’ensemble des questions de sa fille qui lui demandait « pourquoi personne ne nous aide », a décidé d’ouvrir ce compte sur Twitter pour documenter la vie plusieurs habitants piégés à Alep, quasi inaccessible pour l’ensemble des journalistes étrangers. « Bana est renfermée et distraite : quatre heures de sommeil componen nuit est united nations miracle pour elle sous l’ensemble des bombes. Elle veut sortir et aller à l’école, mais ne peut pas faire grand-chose à part rester à la maison et colorier ou peut-rrtre un jouer avec l’ensemble des enfants plusieurs voisins », a raconté la mère à une journaliste de Protector qui l’a jointe componen Skype.

“Bombe, bombe, bombe…. Nous ne savons pas si nous allons mourir ce soir, priez pour nous, s’il vous plaît, s’il vous plaît. Je promets de tweeter toute la nuit”, dit la fillette apeurée.

Explosive device explosive device explosive device…we do not determine if we’ll die tonight, please please pray for all of us, I promise I keep tweeting the entire night- Fatemah #Aleppo

“J’ai très peur de mourir ce soir. Ces bombes vont me tuer maintenant.”

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *