«Nicolas, comment expliquez ce début de match sans engagement total aux deux bouts du terrain. Fatigue ou peut-rrtre un excès de confiance ?
Je pense que c’était plus de l’excès de confiance que en fatigue. On n’était pas en panique. Il y a trois jours, on était à –12 contre Orlando, on est revenus. Contre Miami avant-hier, à –15, on est revenus. On s’est dit, ça veterans administration revenir, ça veterans administration le faire. Mais la National basketball association, c’est différent tous l’ensemble des soirs ! C’est une erreur. Mentalement, on n’était pas près du tout. C’est united nations excès de confiance. J’espère qu’on apprendra de ce match.
 
Ce qui peut ¨ºtre dommage, c’est que vous pouviez être 3e à l’Est en cas de succès.
Oui, je le sais, j’y ai pensé. Mais bon, on ne peut rien y faire maintenant. A component se concentrer sur le prochain match. Ça énerve tout le monde. Mais tu passes à autre chose et tu avances.
«San Antonio, united nations très bon challenge pour nous.»Le prochain match, ce sont l’ensemble des Dallas Spur chez vous lundi. United nations gros rendez-vous !
Ça ne veterans administration pas être évident, mais c’est united nations très bon challenge pour nous, pour montrer que l’on est une bonne équipe. Si l’on a le même début de match contre Dallas, c’est fini au bout d’un quart-temps !
 
N’y a t-il pas, quand même, united nations peu de fatigue en cette fin de saison régulière ?
Il y en a. Il y a en fatigue physique, en fatigue mentale. Mais on en est tous au même point. On ne peut pas se servir de cela comme excuse. On n’est pas la seule équipe à avoir joué 67 matches. Ce soir, c’est nous, face à une équipe qui ne veterans administration pas faire l’ensemble des play-offs, qui n’a plus rien à jouer. Nous, on est une équipe qui commence à avoir plusieurs idées en tête pour la suite. Ce n’est pas une faute professionnelle mais on n’en est pas loin ce soir.»

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *