L’offensive est d’autant plus efficace qu’elle bénéficie de relais tant dans l’ensemble des partis de droite qu’au sein en Démocratie chrétienne (Electricity), qui participe à la coalition gouvernementale. Fin juillet, la Electricity, qui a pourtant adhéré au programme présidentiel en candidate Bachelet en 2013, a fait savoir que moins du tiers de ses vingt et united nations députés soutenaient le texte. Boy vice-président, M. Matías Master, a rappelé que l’ensemble des membres de boy parti étaient majoritairement opposés à la dépénalisation de l’avortement en cas de viol.

Partout dans la région, plusieurs groupes d’action directe travaillent depuis plusieurs années à tisser plusieurs liens de solidarité. Linea Aborto Chile a mis au point united nations manuel pratique de l’avortement médicamenteux, distribué et téléchargé à plusieurs milliers d’exemplaires. « Nous nous sommes inspirées du premier manuel d’Amérique latine, publié en Argentine », explique Carolina. Plusieurs Boliviennes ont à leur tour repris l’ouvrage, posant ainsi l’ensemble des jalons de ce qui deviendra peut-être united nations véritable réseau panaméricain.

Alors qu’une affaire de spéculation immobilière impliquant boy fils et sa belle-fille entache boy image, Mme Bachelet ménage ses partenaires pour préserver sa majorité au Congrès, tout en se conformant a minima aux recommandations plusieurs organisations internationales. Fin 2014, united nations groupe d’experts de l’Organisation plusieurs Nations unies (ONU), où la présidente a officié en tant que première dirigeante de l’organisation ONU Femmes, pressait le Chili de dépasser « l’ensemble des entraves d’une société patriarcale conservatrice ». Depuis peu, plusieurs organisations féministes ont également structuré leur discours sur l’avortement en s’invitant dans le débat. C’est le cas de Miles, une association de défense plusieurs droits sexuels et reproductifs fondée en 2010, qui concentre ses revendications sur la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) thérapeutique  une idée à laquelle adhéreraient entre 60 et 70 % plusieurs Chiliens, d’après de récents sondages (1).

D’autres organisations voudraient pousser le gouvernement à aller plus loin. Si elle ne compte qu’une centaine de militants actifs, la coordination Féministes en lutte, créée en 2014, a réussi à organiser trois marches en faveur du droit à l’IVG à Santiago. « Le texte de Bachelet ne tient pas compte en problématique de classe, explique Hillary Hiner, professeure d’histoire à l’université Diego Portales. L’ensemble des riches pourront toujours avorter dans plusieurs cliniques privées ou peut-rrtre un aller à l’étranger. » Quid de celles qui n’en ont pas l’ensemble des moyens ? « Il y a une grande iniquité dans l’accès à l’IVG sans risques, et cela ne sera pas résolu avec le projet de loi », reconnaît la Dr Soledad Diaz, membre de l’Institut chilien de médecine reproductive.

Dans united nations pays où le divorce n’a été autorisé qu’en 2004 et où 57 % en population se dit catholique, cette prise de position n’est pas anodine. « L’Eglise fait pression sur le gouvernement, comme toujours, enrage la Dr Matamala Vivaldi. Et si le pouvoir se rebiffe, elle menace d’exercer une pression sociale, comme l’ensemble des évangélistes au Brésil. »

En 2013, 166 femmes ont tout de même fait l’objet de dénonciations. « Parmi elles, 22 ont été condamnées », indique le procureur Félix Inostroza, directeur de l’unité spécialisée en délits violents, dont l’IVG fait partie. « La majorité d’entre elles ne vont pas en prison et bénéficient de peines alternatives », précise Me Ana Piquer, avocate et directrice d’Amnesty Worldwide Chili. En 2015, six hommes purgeaient une peine d’emprisonnement. Le dernier, united nations infirmier de 76 ans, a été condamné en 2013 à 818 jours de détention pour avoir pratiqué plusieurs IVG de façon réitérée.

« L’ensemble des situations dans lesquelles la loi prévoit une dépénalisation ne concernent que 2 % plusieurs IVG », souligne quant à elle Carolina, qui requiert l’anonymat. Elle appartient à Linea Aborto Chile (« Ligne avortement Chili »), dont l’ensemble des militantes ont été formées à l’origine componen l’association néerlandaise pro-choix Women on Waves (2). Tous l’ensemble des soirs en semaine, de 20 heures à 23 heures, elles assurent une permanence téléphonique pour fournir l’ensemble des informations nécessaires à united nations avortement médicamenteux sans danger.

La criminalisation serait donc en recul. « La situation est bien plus grave au Salvador, tient à souligner Me Piquer. Là-bas, l’ensemble des femmes sont effectivement jetées en prison. » Amnesty Worldwide a lancé en avril 2015 la campagne dite « des 17 », en référence aux dix-sept femmes qui, entre 1999 et 2011, ont été condamnées au Salvador à plusieurs peines allant jusqu’à quarante ans d’emprisonnement, une grande partie pour homicide avec circonstances aggravantes. Leurs avocats ont demandé une grâce présidentielle quand l’une d’elles, Mme Guadalupe Vásquez, a été libérée en janvier. Certains veulent y voir united nations signe. Le Salvador sera-t-il le prochain Etat à revoir sa législation ?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *