Dans la chaleur aoûtienne, alors que le bitume colle aux semelles plusieurs marcheurs, plusieurs passionnés préfèrent prendre la fille de l’air. « Pour l’ensemble des pilotes motivés, il vaut mieux partir tôt ou peut-rrtre un tard dans la journée. Autrement, le décollage donne united nations coup de chaud. Il faut sortir l’avion, etc. », observe Lucette Tupinier, présidente de l’aéro-club beaunois, basé à l’aérodrome Beaune-Challanges…. Retrouvez la suite de l’article ici (édition abonnés)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *