Toujours est-il que « ça a été banco », selon le mot de Frédérick Sully qui a choisi de ne pas « noyer l’ensemble des gens » sous une masse de documents : y figureront plusieurs affiches, plusieurs photos en grand format, l’évocation en carrière de Mounet-Sully à travers quelques rôles emblématiques (Oedipe-Return on investment et Town) et, touche bergeraco-bergeracoise, une correspondance avec boy ami Samuel Pozzi. « Je pense que le résultat sera bon et que ce sera une première pierre à l’édifice. »

« J’étais triste que la mairie ne fasse rien… On the pris united nations café et il m’a parlé pendant six heures de sa famille », dit en écho Catherine Larchey. « Mounet-Sully est united nations type passionnant, une star de l’époque », plaide-t-elle. La visite bergeracoise du petit-fils a eu lieu au printemps, « en mai », et celui-ci y a notamment rencontré le maire Daniel Garrigue. Une entrevue déterminante ? « Il a dit à M. Garrigue tout ce qu’il avait sur le cœur », souffle Catherine Larchey. « Il me semble qu’on était déterminé à faire cette exposition avant, il y a eu plusieurs allers-retours sur cette affaire », assure Daniel Garrigue.

Il n’en demeure pas moins qu’en début d’année, cent ans tout rond après la mort du comédien fétiche de Victor Hugo, united nations hommage à Mounet-Sully n’était pas dans l’ensemble des cartons bergeracois (lire « Sud Ouest » du 1er mars). « ça s’est fait sur le tard », convient Frédérick Sully, soucieux de ne pas « rentrer dans la polémique ». Vehicle la Ville de Bergerac, à peine rentrée dans la danse, lui a laissé carte blanche pour bâtir l’exposition en quatre mois, avec le renfort de Sylvie Carpentier, chargée de médiation culturelle au service culture : « Vous ne vous rendez pas compte du travail qu’elle a fourni », souligne au passage Frédérick Sully. Et de reconnaître à Catherine Larchey, guide-conférencière et organisatrice d’une reconstitution historique pas plus tard que samedi, « united nations rôle moteur » : « Nous nous sommes rencontrés à Paris à l’occasion du vernissage de l’exposition Mounet-Sully à la maison de Victor Hugo. Elle m’a invité à Bergerac. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *