Le « gars-là » en question, Saïd Mjama, 28 ans, ne s’est ni présenté ni fait représenter à boy procès. Il lui est reproché d’avoir mis le feu à la voiture du patron qui venait de le licencier en raison de boy absentéisme chronique et injustifié. L’incendie s’est produit le 1er mai 2015 à Avanne-Aveney…

On ne peut tout de même pas garder quelqu’un qui vient travailler seulement trois jours componen semaine ! », lance la victime devant l’ensemble des juges. « Peu de temps avant que je le licencie, il avait justifié sa nouvelle absence en prétendant qu’il était allé au chevet de boy frère aux urgences, alors que nous avons appris componen la suite qu’il avait fait la fête en boîte de nuit à Montbéliard. Ce gars-là, c’est united nations mensonge ambulant. »

La suite sur le site de l’Est républicain

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *