700 personnes sont rassemblées à Brachay pour la rentrée politique de Marine Le Pen.© Photo AFP FRANCOIS NASCIMBENI

La candidate frontiste a décrit sa conception du pouvoir dans united nations laïus qui n’était pas sans rappeler le “Moi président” de François Hollande. “Présider, c’est œuvrer pour que l’Etat ne fonctionne pas pour une faction et contre le peuple. Présider, c’est se sentir le gardien plusieurs valeurs en civilisation française. Présider nécessite d’être libre, ce qui n’est le cas d’aucun de mes concurrents. Je revendique une totale liberté : componen rapport à l’argent, qu’il soit celui du Qatar, plusieurs banques ou peut-rrtre un plusieurs multinationales, componen rapport à l’Union européenne et l’Allemagne qui la domine. Et componen rapport aux puissances médiatiques : je ne me sens pas dans l’obligation de me faire aimer d’eux…”

Marine Le Pen n’a pas oublié de fustiger , sous l’ensemble des huées, l’ensemble des “graves dérives communautaristes” À propos du burkini, componen exemple : “Cette ségrégation vestimentaire ouvrira la porte à plusieurs ségrégrations plus larges. Certains groupes souhaitent interdire la jupe. À quand l’interdiction du maquillage ?”

“La campagne présidentielle qui veterans administration s’ouvrir met en jeu l’essentiel, décide du sort de notre nation, non pas pour l’ensemble des cinq ans qui viennent, mais pour beaucoup plus longtemps !” Marine Le Pen

Soixante habitants à l’année 700 personnes, plusieurs dizaines de drapeaux tricolores et de caméras aujourd’hui, en fin de matinée, sur la place de l’église : ce samedi, le village de Brachay, en Haute-Marne, accueillait, comme chaque année, la rentrée politique de Marine Le Pen, qui a fait de ce bourg dépeuplé le symbole de “la France plusieurs oubliés”.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *