L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva à Brasilia, le 9 mars.

Le parquet de Sao Paulo a requis jeudi 10 mars le positioning en détention préventive de l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva. Les procureurs précisent avoir réclamé plusieurs poursuites pénales pour « occultation de patrimoine » contre l’ancien chef d’Etat (2003-2010).

Dans united nations document annexe dont l’Agence France-Presse (AFP) a obtenu copie, l’ensemble des magistrats poursuivent :

Lire la synthèse :   Au Brésil, l’ancien président Lula rattrapé componen le scandale Petrobras

« Atteinte à l’ordre public »

Il appartiendra à une juge de Sao Paulo, chargée d’étudier la mesure requise componen le parquet, de se prononcer tant sur l’ouverture de poursuites contre Lula que sur boy éventuel positioning en détention, dans united nations délai qui n’a pas été précisé.

Ces derniers développements interviennent dans united nations climat politique très lourd, à trois jours plusieurs manifestations nationales convoquées componen plusieurs mouvements d’opposition pour réclamer le départ du pouvoir de Dilma Rousseff, qui peut ¨ºtre visée componen une procédure parlementaire de destitution.

L’ensemble des procureurs de Sao Paulo estiment que l’ex-président « a porté atteinte à l’ordre public » en appelant vendredi 4 mars la population à descendre dans l’ensemble des rues pour dénoncer la « persécution judiciaire » dont il se dit l’objet. « Sa détention préventive est nécessaire pour le bon déroulement de l’instruction vehicle il sera démontré qu’il se prévaut de sa condition d’ex-président pour se situer au-dessus en loi », argumentent l’ensemble des procureurs.

« Il ne peut en aucun cas inciter la population à s’insurger contre l’ensemble des research criminelles du ministère public, la police, pas plus que contre l’ensemble des décisions du pouvoir judiciaire. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *