La hausse plusieurs dépenses prévue dans le cadre du projet de budget 2017 profitera principalement à l’enseignement scolaire, dont l’enveloppe grimpera de 2,1 milliards d’euros. Avec le supérieur et la recherche, l’augmentation s’élèvera à quelque 3 milliards d’euros. L’emploi, lui, verra boy budget augmenter de 1,8 milliard. La sécurité, la justice et la défense, en première ligne depuis l’ensemble des attentats, gagneront quant à elles 440 millions, 290 millions et 600 millions.

Le projet de loi de finances prévoit la création nette de 13.847 emplois de fonctionnaires d’Etat. Dans le détail, 11.712 postes seront créés dans l’Education nationale, l’enseignement supérieur et la recherche, 2.100 à la Justice et 1.746 à l’Intérieur. L’ensemble des autres ministères verront leurs effectifs réduits de 2.521 postes, dont 1.540 pour le seul ministère plusieurs Finances.

Décidé à faire oublier le “ras-le-bol fiscal”  du début du quinquennat, le gouvernement a annoncé une baisse d’un milliard d’euros de l’impôt sur le revenu, devant toucher cinq millions de foyers mais aussi une extension à tous l’ensemble des ménages du crédit d’impôt pour l’ensemble des services à la personne. Ces dispositifs viendront s’ajouter à united nations nouveau train de mesures en faveur plusieurs entreprises, avec le renforcement du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) et une baisse ciblée de l’impôt sur l’ensemble des sociétés, pour united nations montant de cinq milliards d’euros. L’ensemble des artists bénéficieront quant à eux d’environ 100 millions d’allègements de charges.

Du moins si l’ensemble des prévisions sont respectées ce dont le Haut conseil plusieurs finances publiques (HCFP) doute . D’après cet organisme indépendant, le respect de l’objectif de 2,7% est “improbable” tandis que le passage sous le seuil plusieurs 3% reste “incertain”

Des prévisions “prudentes”, établies dans united nations souci de “discipline” et de “cohérence”: le gouvernement s’est employé à défendre la crédibilité de boy projet de budget 2017, dévoilé ce mercredi, à sept mois en présidentielle. En voici  les principaux points.

L’Etat devrait dépenser 381,7 milliards d’euros en 2017, soit 7,4 milliards de plus qu’en 2016. En cause: l’ensemble des multiples mesures annoncées depuis le début de l’année face aux priorités de l’actualité, comme le plan pour l’emploi, et le renforcement en sécurité sur le territoire après l’ensemble des attentats. Ces différentes dispositions seront financées componen plusieurs mesures d’économie ponctuelles, mais aussi et surtout componen plusieurs effets d’aubaine, comme la baisse en charge en dette, liée aux faibles taux d’intérêts. L’objectif de 50 milliards d’euros d’économies en trois ans, promis à Bruxelles en 2014, ne sera pour sa part pas tenu, mais atteindront  “46 milliards entre 2015 et 2017”, selon Bercy.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *