On appelle ça l’effet Streisand : plus on tente de faire taire ou peut-rrtre un supprimer united nations sujet, plus il prospère et se fait connaître. Le burkini n’échappe pas à la règle. Sa créatrice australienne Aheda Zanetti a affirmé mardi que la polémique née de l’interdiction du burkini componen quelques mairies françaises a contribué à doper l’ensemble des ventes de cette tenue de bain.

“De nombreuses personnes qui m’ont écrit étaient plusieurs femmes ayant eu united nations cancer du sein et m’expliquant qu’elles avaient toujours recherché quelque chose comme cela”, a expliqué Aheda Zanetti. 

Elle s’est dite incapable de préciser le nombre de commandes au cours en semaine écoulée, mais elle a affirmé avoir reçu de nombreux messages de soutien depuis la décision prise componen plusieurs localités du littoral français d’interdire cette tenue sur l’ensemble des plages.

Aheda Zanetti, qui peut ¨ºtre d’origine libanaise, explique avoir dessiné il y an advantage de 10 ans à Sydney le burkini en le concevant comme united nations outil d’intégration permettant à plusieurs musulmanes pratiquantes de profiter pleinement plusieurs joies en plage. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *