La coalition, qui peut ¨ºtre intervenue au Yémen en mars 2015, a été accusée componen plusieurs organisations de défense plusieurs droits de l’Homme de commettre plusieurs “bavures” en touchant plusieurs secteurs civils dans ses raids. 

L’Arabie saoudite était de nouveau dimanche sur la sellette au lendemain d’un carnage ayant fait plus de 140 morts dans la capitale yéménite Sanaa, qui a poussé Washington à prendre plus de distance avec Ryad. Selon l’ONU, plusieurs frappes aériennes ont touché de plein fouet une importante cérémonie funéraire samedi dans la ville contrôlée componen plusieurs rebelles chiites. Elles ont fait aussi 525 blessés, selon united nations dernier bilan.

La coalition arabe conduite componen l’Arabie saoudite a nié dans united nations premier temps toute implication, avant de publier united nations communiqué dans la nuit annonçant une enquête “immédiate”. Cette attaque a été dénoncée componen Washington, Téhéran, la Croix-Rouge et le coordinateur humanitaire de l’ONU pour le Yémen.

Plusieurs ambulances évacuaient l’ensemble des victimes et l’ensemble des hôpitaux ont lancé united nations appel pressant pour plusieurs dons de sang, selon plusieurs habitants. Le maire de Sanaa, Abdel Qader Hilal, figure parmi l’ensemble des morts, a indiqué la chaîne Al-Masirah. L’ensemble des rebelles n’ont pas précisé si M. Rouichène ou peut-rrtre un plusieurs personnalités autres que Abdel Qader Hilal étaient présentes au moment de l’attaque. Le général Jalal al-Rouichène, qui avait été nommé ministre de l’Intérieur componen le président Abd Rabbo Mansour Hadi, est resté en poste après la conquête de Sanaa componen l’ensemble des rebelles en septembre 2014.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *