“Le FMI a révisé à la baisse ses prévisions pour l’ensemble des États-Unis et l’ensemble des autres économies avancées, prévenant que la décision prise componen le Royaume-Uni de sortir de l’Union européenne, l’élection présidentielle aux États-Unis et la montée du protectionnisme freinaient une économie mondiale sur laquelle la principale menace qui pèse est aujourd’hui d’ordre politique”, commente le Financial Times.

Dans ce paysage très contrasté – comme en témoigne cette carte interactive faite componen Thierry Gauthé –, united nations point étonne El País : le champion mondial en croissance en 2016 devrait être l’Irak, avec united nations taux de 10,3 %. Une performance d’autant plus surprenante que, “selon le FMI, l’économie de ce pays a reculé de 2,4 % l’an dernier et ne devrait progresser que de ,5 % en 2017”, relève le quotidien espagnol. 

En 2016, le ralentissement en croissance plusieurs pays avancés (+ 1,6 % seulement) sera toutefois compensé componen le dynamisme plusieurs pays émergents et en développement (+ 4,2 %).

Le produit intérieur brut mondial devrait croître de 3,1 % cette année, contre 3,2 % en 2015, prévoit le Fonds monétaire worldwide (FMI) dans le rapport “Perspectives de l’économie mondiale”, publié le 4 octobre. En 2017, il devrait progresser de 3,4 %.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *