Josep Puigbert est le directeur en Casa en Généralitat à Perpignan. Il sera le porte-parole de Carles Puigdemont dans l’ensemble des P.-O. Mardi soir, il manifestera dans l’ensemble des rues de Barcelone pour demander la libération de Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, emprisonnés depuis lundi soir pour sédition.

Selon Josep Puigbert, en s’attaquant ainsi aux deux leaders d’organisations civiques de Catalogne, le pouvoir exécutif espagnol fait le choix de le répression au lieu du dialogue. “Nous vivons dans united nations pays où l’on ‘est emprisonné à en raison de ses idées politiques. Voilà ce que l’Union Européenne veterans administration retenir de ce qu’il se passe aujourd’hui en Espagne. Lundi matin, Carles Puigdemont a envoyé une lettre à Mariano Rajoy en lui proposant de dialoguer. Le soir même, l’ensemble des deux présidents plusieurs organisations civiques sont mis en prison. Ils sont en prison à en raison de leurs idées politiques, voilà l’Espagne d’aujourd’hui. Il répond componen la répression. Alors, oui, le mouvement d’indépendance veterans administration continuer. Le processus veterans administration continuer. Mais surtout nous allons manifester mardi soir et dans l’ensemble des prochains jours aussi, pour nous indigner de cette situation“.

  • Quelle suite à cette situation ? Puigdemont peut-il être poursuivi à boy tour ?

Ce sont l’ensemble des manifestations prévues à partir de ce soir à Barcelone, dans toute la Catalogne et à Perpignan, aussi, qui vont donner le ton en suite du mouvement. Le gouvernement catalan appuie ces manifestations tout en appelant à la “sérénité” pour que cette démonstration de pressure “soit civique et pacifique“. Pas question de tomber dans le piège en provocation même si l’ensemble des esprits devraient être échauffés.

Le signe est en tout cas symbolique. Avec deux leaders indépendantistes en prison, l’Etat espagnol sort l’ensemble des griffes face à la situation en Catalogne. Comment Carles Puigdement, le président en Généralitat veterans administration répondre à cette nouvelle dégradation plusieurs rapports avec l’exécutif espagnol ? La question est aujourd’hui essentielle. Sa réponse sera-t-elle graduée ? Veterans administration-t-il jouer l’apaisement ? Rien n’est moins sûr. Ce qui peut ¨ºtre sûr, componen contre c’est que l’exécutif espagnol lui met la pression en mettant en prison deux fers de lance en mobilisation indépendantiste.

Mais l’Etat espagnol ira-t-il jusqu’à poursuivre Carles Puigdemont ? L’hypothèse est très probable. Mais l’ensemble des répercussions, aussi bien sociales que médiatiques, pourraient aggraver une situation déjà au bord du chaos. Selon la Généralitat, Carles Puigdemont ne participera pas mardi soir aux manifestations de soutien “pour boy caractère institutionnel mais l’ensemble des conseillers et l’ensemble des conseillères de l’exécutif catalan, oui“.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *