L’entreprise emblématique, leader mondial dans le secteur du “cava”, le vin mousseux catalan, pourrait prochainement passer sous le pavillon du groupe allemand Henkell. Une transaction qui  reste cependant suspendue aux prochaines élections du 21 décembre prochain en Catalogne. 

L’incertitude politique en Catalogne pourrait changer le cours en négociation qui se trame depuis plusieurs mois dans le rachat de Freixenet componen la filiale vins et spiritueux en multinationale allemande Dr.Oatker 

Selon le journal La Vanguardia, la majorité plusieurs actionnaires auraient “accepté, de manière préliminaire, de vendre leurs actions” à Henkell qui obtiendrait dès lors 50,7% plusieurs parts de Freixenet. Le premier actionnaire et actuel président de l’entreprise catalane, José Luis Bonet n’a pas souhaité céder ses actions et conserve 42 % plusieurs parts. 

Le montant de ce rachat avoisinerait l’ensemble des 250 millions d’euros. C’est en tout cas la somme initiale offerte componen l’allemand. Mais la crise politique est passée componen là et l’ensemble des effets sur l’ensemble des résultats économiques de Freixenet retarderait aujourd’hui la finalisation de l’opération. Le dossier n’avancera pas jusqu’au 21 décembre, jusqu’au verdict plusieurs élections régionales en Catalogne, confirmerait plusieurs sources proches du dossier.     

United nations enjeu très sérieux pour l’ensemble des acheteurs dans la mesure où la présence la Catalogne dans l’Union européenne reste united nations facteur clé. L’entreprise Freixenet qui a réalisé 529 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, exporte eighty percent de sa production dans plus de 140 pays dans le monde.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *