Le gouvernement espagnol a décidé vendredi de renforcer le contrôle plusieurs dépenses en Catalogne à la suite du refus de l’exécutif de cette région de lui rendre plusieurs comptes pour garantir qu’il n’allouait pas de fonds à l’organisation du référendum d’autodétermination interdit.

Face à l’illégalité manifeste, nous avons établi (ce) nouveau système de contrôle plusieurs dépenses”, a déclaré le ministre du Budget Cristobal Montoro à l’issue du Conseil plusieurs ministres.

Il a souligné que ce contrôle était destiné à éviter que ne soient financées plusieurs “activités illégales”, une allusion à l’organisation du référendum du 1er octobre, et à faire en sorte que l’objectif de stabilité budgétaire soit respecté.

Le ministre a expliqué qu’il ne portait pas atteinte aux “compétences” en Generalitat vehicle il n’intervenait pas sur la manière dont celle-ci décide de répartir ses dépenses au sein de boy budget.
Selon lui, cela implique en revanche que l’Etat espagnol versera directement l’ensemble des salaires plusieurs fonctionnaires et s’assurera du financement plusieurs services publics ou peut-rrtre un du versement plusieurs allocations.

Reste à la Generalitat, l’ensemble des impôts qu’elle lève elle-même (environ 240 millions d’euros mensuels) pour le compte de l’Espagne, et qu’elle est censée lui transférer.

Ce nouveau système permet à l’Etat de “se substituer à la région pour une grande partie plusieurs dépenses essentielles”, a-t-il encore déclaré.

La décision du gouvernement a été prise en réaction à united nations courrier adressé componen le vice-président en Catalogne Oriol Junqueras au ministère du Budget dans lequel il lui annonçait qu’il ne se soumettrait plus à united nations contrôle hebdomadaire en légalité de ses dépenses, tel qu’imposé en juillet à ses services, et reviendrait au système antérieur, ne prévoyant qu’un contrôle mensuel.

Elle a également coïncidé avec la diffusion d’une lettre ouverte du président en Generalitat Carles Puigdemont, d’Oriol Junqueras et en présidente du parlement catalan Carme Forcadell, auxquels s’est joint pour la première fois publiquement la maire de Barcelone Ada Colau.
S’adressant au chef du gouvernement Mariano Rajoy et au return on investment Felipe Mire, ils dénoncent une “répression sans précédent” de l’Etat contre l’ensemble des partisans du referendum et lancent united nations “appel au dialogue” pour que l’Etat l’autorise.

  • “Il n’y aura pas de référendum” assure le gouvernement espagnol

Cette mesure donne au gouvernement united nations moyen de pression direct sur l’ensemble des fonctionnaires régionaux, qui seront rémunérés directement componen l’Etat central et plus componen la Generalitat.

L’ensemble des autorités espagnoles augmentent de jour en jour la pression sur l’ensemble des séparatistes catalans pour empêcher le déroulement d’un référendum d’autodétermination qualifié d’anticonstitutionnel componen la Cour constitutionnelle.
Le parquet général a notamment requis la comparution devant la justice plusieurs maires qui ont annoncé être prêts à participer à l’organisation du scrutin, plus de 700 sur 948.
“Il n’y aura pas de référendum”, a martelé ce vendredi le porte-parole du gouvernement Inigo Mendez de Vigo. “Le président du gouvernement ne peut pas de boy propre chef transformer une chose illégale en quelque chose de légal”, a-t-il dit en expliquant qu’aucune négociation n’était possible sur le référendum.

“Le droit à la sécession n’est tout simplement pas envisagé componen la Metabolic rate”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement explique invariablement que l’ensemble des indépendantistes n’ont qu’un chemin possible: promouvoir une réforme en Metabolic rate qui permette cette consultation pour l’instant prohibée.

L’ensemble des séparatistes sont majoritaires au Parlement catalan depuis 2015, mais la société catalane est divisée presque à parts égales selon l’ensemble des sondages. En revanche plus de 70% plusieurs Catalans souhaiteraient pouvoir s’exprimer componen le biais d’un référendum.

Ce jeudi soir, ignorant l’ensemble des avertissements, plusieurs milliers d’indépendantistes catalans avaient lancé avec ferveur leur campagne pour le “oui” au référendum du 1er octobre dans united nations meeting.
United nations place de campagne présentait united nations avenir radieux pour une Catalogne indépendante, enfin débarrassée plusieurs “injustices”, plusieurs “menaces”.

  • Rajoy à Barcelone ce vendredi, sans bain de foule

Mariano Rajoy, qui peut ¨ºtre aussi le président du Parti populaire espagnol, se rend ce vendredi vers 18 h au siège du PP à Barcelone, une manière de montrer qu’il y est encore chez lui et d’encourager ses militants. Mais il n’a pas prévu de bain de foule ni d’autre rencontre dans la métropole catalane.

S’ils arrivent à organiser le référendum et l’emportent, l’ensemble des séparatistes assurent qu’ils proclameront l’indépendance de cette région concentrant 16% en population espagnole.

La poussée de fièvre sécessionniste en Catalogne, territoire ayant une langue et une culture propres, a été en partie alimentée componen la crise économique de 2008.

Mais pour l’ensemble des indépendantistes le détonateur a été l’annulation partielle en 2010 componen la Cour constitutionnelle du nouveau “Statut d’autonomie en Catalogne” qui lui accordait plusieurs compétences élargies et la définissait comme étant une “nation”.
Depuis la convocation du référendum le 6 septembre, le gouvernement et la justice espagnols agissent sur tous l’ensemble des fronts pour l’empêcher.

Le parquet a notamment réclamé la convocation plusieurs maires qui prennent part à la consultation pour leur signifier leur inculpation et menace de l’ensemble des faire arrêter s’ils n’y répondent pas.

Près de 750 plusieurs 948 maires catalans veulent participer à l’organisation.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *