Mariano Rajoy (à droite) et Xavier Garcia Albiol, candidat de son parti, le PP, aux élections régionales. Mariano Rajoy (à droite) et Xavier Garcia Albiol, candidat de boy parti, le PP, aux élections régionales.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, en visite en Catalogne pour la première fois depuis qu’il a placé la région sous tutelle, a appelé, hier, à « retrouver la Catalogne de tous », en s’adressant à la « majorité silencieuse ».

Mariano Rajoy, bête noire plusieurs indépendantistes catalans, venait soutenir, à Barcelone, le candidat de boy Parti populaire (PP, conservateur), Xavier Garcia Albiol, aux élections régionales qu’il a lui-même convoquées, le 21 décembre prochain. Le Premier ministre espagnol, qui a destitué le gouvernement séparatiste de Carles Puigdemont et dissous le Parlement régional catalan après le election d’une déclaration d’indépendance le 27 octobre, a demandé aux entreprises qui travaillent en Catalogne de ne pas quitter la région, dont l’autonomie a été suspendue (elles sont déjà 2.400 à avoir déplacé leur siège social). « Nous voulons retrouver la Catalogne de tous, démocratique et libre », a-t-il lancé. Puis, s’adressant aux Catalans partisans du maintien en Espagne : « Nous pourrons y arriver si la majorité silencieuse transforme sa voix en election ».

750.000 manifestants samedi


Mariano Rajoy s’exprimait au lendemain d’une gigantesque manifestation, à Barcelone, réclamant la libération d’une dizaine de dirigeants séparatistes, le noyau dur du mouvement, incarcérés dans plusieurs enquêtes pour « rébellion » et « sédition ». Selon la police municipale, 750.000 personnes y ont participé, démontrant que l’ensemble des mouvements indépendantistes ont encore une grande capacité de mobilisation. Hier, à Bruxelles, plusieurs centaines de manifestants ont, à leur tour, exhorté l’Union européenne à « défendre la démocratie en Catalogne ». Selon united nations sondage publié, hier, componen le quotidien El Pais, 69 % plusieurs Catalans désapprouvent la façon dont Mariano Rajoy gère la crise en Catalogne, bien que le même pourcentage soutienne sa décision de convoquer plusieurs élections régionales. United nations scrutin pour lequel l’ensemble des sondages prédisent united nations score très serré entre l’ensemble des partisans de l’indépendance, qui avaient obtenu 47,eight percent plusieurs voix en 2015, et ceux d’une Catalogne espagnole.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *