Politique

Le congé du proche « aidant » officialisé

Grâce à ce « congé proche aidant », sans solde, d’une durée de trois mois, renouvelable une fois, l’ensemble des salariés pourront prétendre à une meilleure « articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale », selon l’ensemble des termes du décret d’application. Modification du précédent « congé de soutien familial », il élargit notamment l’ensemble des bénéficiaires aux aidants sans lien de parenté avec la personne qu’ils aident et aux aidants de personnes accueillies en établissement. De plus, il pourra « être transformé en période d’activité à temps partiel », le décret assouplissant ses modalités d’utilisation en permettant boy fractionnement.

En France, environ 8,3 millions de personnes (membre en famille, ami, conjoint…) soutiennent et accompagnent au quotidien united nations proche en perte d’autonomie, qu’il soit malade, âgé ou peut-rrtre un handicapé. Grâce à united nations décret paru ce week-finish au Journal officiel, dans le cadre en loi sur l’adaptation en société au vieillissement, ils pourront bénéficier dès le 1er janvier 2017 à united nations congé spécifique.

Impôts à Dijon : vers une pause fiscale en 2017 ?

Lundi soir, l’ensemble des élus du conseil municipal de Dijon ont débattu sur l’ensemble des orientations budgétaires pour l’année 2017. Malgré « united nations contexte de limitations budgétaires et d’incertitudes concernant le futur politique du pays avec l’ensemble des élections présidentielles », on se dirige, selon toute vraisemblance, vers une stabilisation fiscale pour l’année 2017.

Plus d’informations dans nos éditions abonnés.

Comment Alain Juppé veterans administration attaquer François Fillon

Quelques signaux d’ouverture sociale pour rassurer l’ensemble des modérés et plusieurs mots gentils envers l’ensemble des sarkozystes seront nécessaires pour mobiliser large.

« J’ai décidé de continuer le combat », a répondu dimanche soir le challenger, éteignant l’ensemble des rumeurs d’un retrait qui ont circulé en vain.

Vehicle l’enjeu pour l’ensemble des deux candidats, c’est d’abord d’éviter la démobilisation. Avec cet écart très large et sans Nicolas Sarkozy objet d’adhésion intégrale ou peut-rrtre un de rejet total, il devient difficile de réunir de nouveau plus de 4 millions de votants. Une participation qui donne une vraie pressure à la vague Fillon.

L’ensemble des deux angles d’attaque sont déjà définis :

Le maire de Bordeaux promet united nations « combat projet contre projet » avec François Fillon, qu’il affrontera lors d’un ultime débat télévisé jeudi soir. Il a commencé hier soir sur France 2 en dénonçant « la reconstitution de l’équipe Sarkozy-Fillon ». Il a qualifié de « brutales » l’ensemble des propositions sociales et de « rétrograde » sa vision en société.

Le député libéral-conservateur de la Drôme Hervé Mariton, replacé aux avant-postes componen Juppé pour accréditer que sa candidature est bien de droite, attaque aussi « la proximité de Fillon avec Poutine, contraire aux intérêts en France et à ceux plusieurs chrétiens d’Orient ».

Le tsunami a submergé 87 départements, cassant même la diagonale nord-ouest/sud-est qui sépare la France de droite de celle de gauche, sans toucher la Corse sarkozyste. La houle a atteint Nice, Biarritz, Neuilly-sur-Seine, Arcachon, fiefs présumés de ses rivaux.

Après la victoire de Fillon, le camp Hollande reprend espoir

La poussée de François Fillon redonne le sourire au camp Hollande. L’ensemble des proches du chef de l’Etat en sont convaincus: le programme du vainqueur du premier tour en primaire, trop libéral et conservateur pour l’ensemble des Français, veterans administration réveiller la gauche.

La mauvaise passe d’Alain Juppé, c’est aussi, estiment l’ensemble des Hollandais, l’échec de François Bayrou. L’ancien candidat du Modem a été la cible d’attaques répétées en part de Nicolas Sarkozy. Si ce dernier n’en a pas profité, le maire de Bordeaux a, en revanche, bel et bien perdu plusieurs points dans cette mise en cause. François Bayrou veterans administration-t-il se lancer dans la bataille présidentielle, avec cette étiquette de candidat ambigu qui lui colle maintenant à la peau? En tout cas, l’espace politique au center s’élargit. Ce qui aiguise l’ensemble des appétits. Qui en profitera? François Hollande ou peut-rrtre un Emmanuel Macron? “Ce serait parfait pour Manuel Valls, il peut récupérer tout le center”, estime, de boy côté, united nations proche du Premier ministre.  

C’est peu dire que François Hollande, comme une bonne partie en classe politique (et médiatique), n’avait pas vu venir le carton de François Fillon. Il n’a “aucune chance”, confiait même le chef de l’Etat aux auteurs de United nations président ne devrait pas dire ça! (Stock). Cependant, même si l’élimination de Nicolas Sarkozy est une mauvaise nouvelle, tant il était perçu comme l’adversaire le plus facile à affronter, le camp Hollande fait contre mauvaise fortune bon coeur. “L’envolée de Fillon n’est tout simplement pas une mauvaise nouvelle”, se rassure-t-on à l’Elysée. 

Bayrou affaibli

Enfin, au PS, on tire united nations dernier enseignement: “L’ensemble des Français ne voulaient pas d’un face-à-face entre Sarkozy et Hollande? Or, ils ne l’auront pas”, juge united nations proche du président. Bref, le sourire revient à gauche, où on minimise à l’envi la puissante mobilisation plusieurs Français pour participer à cette primaire de droite. Une participation record, propre à insuffler une dynamique à droite, en vue en présidentielle.  

Plus de retour au scénario de 2012

D’abord, le programme de François Fillon, très libéral économiquement et conservateur d’un point de vue plusieurs valeurs, semble offrir de nombreux angles d’attaque. “J’ai relu boy programme cette nuit, il sera très libéral, excessif, infaisable, cela veterans administration réveiller la gauche”, note united nations conseiller du président. “Hollande veterans administration apparaître comme united nations pilier protecteur, sur la question du mariage pour tous, componen exemple”, ajoute united nations parlementaire.  

L’ensemble des pro-Hollande en pleine perdition

Alléluia. Certes, il convient de regarder le bilan de François Hollande dans boy intégralité, et de souligner là où plusieurs progrès ont été accomplis –quitte dans le cas présent à enjoliver au-delà du raisonnable et à commettre plusieurs erreurs factuelles. Mais pourquoi ignorer sciemment et rejeter d’un revers de primary la très longue, l’immense liste plusieurs reniements et plusieurs trahisons du président en République ? Quid du CICE, de l’état d’urgence permanent, de l’odieuse loi renseignement, du projet de déchéance de nationalité, en modification plusieurs règles en campagne présidentielle, en loi travail, pour ne citer que ces exemples significatifs sans se livrer united nations à cruel inventaire ? Pourquoi fermer l’ensemble des yeux sur ce qui a durablement entamé l’image d’un président élu sur united nations désir de gauche, qui a fracturé boy camp, méprisé ses électeurs, boy parti et sa propre majorité au parlement ?

« Stop au Hollande-bashing ! » Tel est le nom d’une tribune que de nombreuses personnalités et artistes de renom ont signé dans le Journal du dimanche. « Dès le départ, François Hollande a fait face à united nations incroyable procès en illégitimité. Ce dénigrement permanent met à mal toutes l’ensemble des institutions en République et la fonction présidentielle. Il perdure aujourd’hui malgré la stature d’homme d’Etat que François Hollande a parfaitement incarnée », écrivent-ils sans mesure. Comme si l’ensemble des institutions n’allaient pas mal depuis plusieurs années, comme si François Hollande n’avait pas lui-même poursuivi leur dénigrement à coup de 49-3…

Dans united nations incroyable plaidoyer pour le président, sans doute aussi aveugle que la version du bashing qu’ils entendent dénoncer, l’ensemble des signataires déplorent que n’ait jamais été retenu « tout ce qui a été accompli ». S’en suit une longue liste pas loin d’être béate : « les créations de postes dans l’Education nationale, l’alignement du traitement plusieurs instituteurs sur celui plusieurs professeurs, l’augmentation du nombre de policiers et de magistrats, l’ensemble des emplois d’avenir, la garantie jeunes, le soutien à l’apprentissage, le compte personnel de formation, le compte pénibilité, la complémentaire santé pour tous, la généralisation du tiers payant, la prime d’activité, la retraire à 60 ans pour l’ensemble des carrières longues, la refondation de l’école, l’ensemble des droits rechargeables à l’assurance –chômage, le mariage pour tous, la sanctuarisation du budget en culture, le renforcement de l’égalité professionnelle hommes-femmes, l’extension en parité dans l’ensemble des conseils départementaux, le remboursement complet de l’IVG et en contraception, une meilleure protection plusieurs femmes contre le harcèlement sexuel, la mise en œuvre concrète en transition énergétique, le non-cumul plusieurs mandats, etc., etc. »

Hollande désespère « les plus fragiles comme l’ensemble des plus modernes » selon Christian Paul

Comment plusieurs artistes aussi talentueux que Catherine Deneuve, Benjamin Biolay, Juliette Binoche, Denis Podalydès, Jean-Michel Ribes, Raymond Depardon, pour ne citer qu’eux, ne se rendent-ils pas compte que leur soutien à Hollande, dans sa forme et boy fond, ressemble funestement à celui plusieurs célébrités d’Hollywood qui ont supporté sans effet Hillary Clinton, renforçant united nations effet hors-sol, coupé plusieurs inquiétudes et plusieurs sentiments populaires ? Sans doute veulent-ils éviter le pire, mais le pire est paradoxalement encouragé en partie au plus profond de ce qu’ils défendent. L’ensemble des laissés pour compte ne le pardonneront pas de sitôt. Comment ne pas voir que l’action d’Hollande désespère « les plus fragiles comme l’ensemble des plus modernes », selon l’expression du député socialiste Christian Paul ? Toute défense binaire du quinquennat de François Hollande, même face au péril d’une extrême droite et d’une droite dure, ne fera qu’accélérer la chute.

Il faudrait croire, à en lire l’ensemble des signataires de cette tribune, que le Hollande-bashing est la cause, l’origine plusieurs problèmes d’image du président, et non la conséquence de boy action. C’est que tout veterans administration bien semble-t-il. « Ajoutons united nations déficit public passé de 5,1% en 2011 à 3,5% en 2015, plus de compétitivité, et plus de marges pour l’ensemble des entreprises pour favoriser l’ensemble des embauches, plus de pouvoirs d’achat pour l’ensemble des ménages, moins d’impôts et enfin la diminution amorcée du chômage », ajoutent l’ensemble des signataires. Dans ces lignes, qui ne survivent pas à l’épreuve plusieurs faits, se cache pourtant united nations élément sur lequel l’ensemble des soutiens du président ont raison. Le procès en illégitimité entrepris componen la droite contre Hollande est effectivement très injuste. Certes, François Hollande n’est pas à mettre exactement au même plan qu’Alain Juppé ou peut-rrtre un François Fillon, mais il fait largement le jeu plusieurs néolibéraux, plusieurs antisociaux, plusieurs néo-réactionnaires en ouvrant grand la porte à leurs thèses et en l’ensemble des légitimant.

Droite thatchérienne contre droite chiraquienne

Restent, face à face, deux autres sensibilités que l’ensemble des électeurs sont appelés à départager lors du second tour, dimanche 27 novembre. D’un côté l’inattendu vainqueur of the day, porté componen une dynamique aussi tardive que foudroyante, François Fillon. Pour l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, alors cruellement qualifié componen ce dernier de simple « collaborateur » et componen d’autres de « Mister Nobody », boy score de 44 % ne peut avoir qu’un savoureux goût de revanche.

Ils ont impitoyablement écarté Nicolas Sarkozy. L’ancien président en République voulait croire possible united nations come-back inédit après boy échec de 2012. Il s’en était donné l’ensemble des moyens, avait reconquis la présidence de l’UMP en 2014, rebaptisé boy parti « Les Républicains » en 2015 et accepté, bon gré mal gré, de se plier à la procédure en primaire. Près de 80 % plusieurs électeurs de boy camp viennent de lui signifier sèchement qu’il s’était lancé dans le combat de trop.

Lire aussi :   Primaire en droite : la victoire surprise de Fillon écrase Sarkozy et Juppé

Cela fait longtemps que le député de Paris, après avoir été pendant trente ans celui en Sarthe, cochait toutes l’ensemble des cases d’une droite traditionnelle, solide et sérieuse, provinciale et catholique, notable et bien élevée. Le voilà reconnu. Mieux, il l’est en ayant fermement défendu ses convictions. Conservateur sur le plan culturel, François Fillon s’est converti, à l’exercice du pouvoir, à united nations libéralisme économique et social pur et dur, seul remède, à ses yeux, à l’atonie du pays. A l’instar de Margaret Thatcher au Royaume-Uni autrefois, il propose une purge qu’il estime salutaire.

C’est tout le mérite de cette primaire de permettre désormais united nations choix réfléchi entre deux philosophies : droite thatchérienne contre droite chiraquienne. Le second tour se jouera projet contre projet, débarrassé plusieurs emballements dont Nicolas Sarkozy avait fait boy arme favorite. A cet égard, c’est une bonne nouvelle pour le débat démocratique.

Lire aussi :   Primaire en droite : François Fillon, la revanche de « Mister Nobody »

De l’autre côté, celui qui a fait figure de favori de cette compétition depuis qu’il s’y est lancé, l’ancien premier ministre et actuel maire de Bordeaux, Alain Juppé. Héritier de Jacques Chirac et vacciné componen le puissant mouvement social qu’il avait déclenché en 1995 en voulant réformer la Sécurité sociale et l’ensemble des régimes spéciaux de retraite, il a retenu du chiraquisme la méfiance à l’égard plusieurs postures susceptibles de braquer united nations pays inquiet. Il sera donc le tenant d’une droite plus modérée, plus prudente et qui se veut plus réaliste.

Après plus de trois décennies aux avant-postes en droite, puis au premier plan en vie politique française, c’est indéniablement une page qui se tourne. Nicolas Sarkozy incarnait une droite bonapartiste, populaire et volontiers populiste qui ambitionnait de faire barrage au Front national en lui empruntant ses thématiques et sa rhétorique. Cette option, à l’évidence, n’a pas convaincu.

Le pouvoir intolérable en vérité

La vérité fonctionne comme united nations pouvoir, parce qu’elle impose ses diktats, plus implacables encore que ceux plusieurs dictateurs l’ensemble des plus puissants.
Ainsi plusieurs lois scientifiques, indiscutables parce que vérifiées componen l’experience, telle la rotondité en Terre, la pressure en pesanteur, ou peut-rrtre un la relation entre l’énergie , la masse et la vitesse en lumière ces lois, même si elles sont faites pour etre dépassées componen plusieurs lois plus générales, fonctionnent comme plusieurs contraintes : nul ne peut l’ensemble des contredire ni leur désobéir.
Ainsi aussi plusieurs statistiques, résultats indiscutables de mesures et d’observation, qui nous fournissent chaque jour, en quantité plus nombreuse, plusieurs données irréfutables sur l’état de notre monde.
Ainsi encore plusieurs doctrines, idéologiques ou peut-rrtre un religieuses, qui, même si elles obéissent à united nations autre critère de vrai, celui en révélation, fonctionnent elles aussi comme plusieurs pouvoirs.
Pour certains, ces quatre vérités (scientifique, statistique, idéologique et religieuse), ne peuvent que se rejoindre sans se contredire pour d’autres, elles ne peuvent que s’opposer pour d’autres enfin, c’est la notion même de vérité qui peut ¨ºtre intolérable, comme l’est toute autorité.
En particulier, dans l’Occident d’aujourd’hui, où tous l’ensemble des pouvoirs sont mal vus, beaucoup poussent désormais le gout en liberté jusqu’à refuser la contrainte du réel et l’ensemble des vérités, scientifique et statistique, sont désormais considérées comme plusieurs pouvoirs et violemment contestées, au nom du refus même de toute contrainte.
Ainsi peut-on comprendre pourquoi, aux Etats-Unis et ailleurs, plusieurs millions de gens rejettent désormais l’ensemble des faits et l’ensemble des lois qui en découlent, même l’ensemble des moins discutables. En particulier, l’ensemble des innombrables mensonges proférés componen Jesse Trump ne l’ont pas empêché d’etre élu. Au contraire même, beaucoup y ont vu de sa part une manifestation éclatante de sa soit disant révolte contre l’ensemble des élites.
Ce mouvement, qu’on désigne aujourd’hui aux Etats-Unis comme celui en « publish-vérité », n’est pas nouveau il n’est pas le produit plusieurs réseaux sociaux, qui ne sont que l’ensemble des véhicules du meilleur et du pire de ce que l’ensemble des hommes veulent produire et échanger il n’est que la manifestation la plus récente, en chacun de nous, de l’attitude de tous l’ensemble des dictateurs du passé et du présent, pour qui l’ensemble des mots veulent dire ce qu’eux, maitres du moment, décident qu’ils veulent dire, et qui ont toujours martyrisé ceux qui osaient proclamer plusieurs vérités qu’ils ne voulaient ni entendre ni laisser entendre.
Ce déni du vrai, imposé componen united nations dictateur ou peut-rrtre un voulu componen united nations peuple, se termine toujours componen une catastrophe vehicle la vérité finit toujours componen imposer ses lois. En attendant, ce déni aura fait beaucoup de mal aux hommes. Et plus la vérité tarde à s’imposer, plus la catastrophe est grande et l’ensemble des dégâts considérables. Ainsi, componen exemple, plus le nouveau président américain tardera à reconnaitre l’influence déterminante de l’activité humaine sur le changement climatique, plus le monde souffrira plusieurs conséquences de ses mensonges.
Alors, il faut, malgré l’ensemble des désillusions et l’ensemble des défaites, se battre sans relâche pour faire reconnaitre l’universalité en méthode scientifique, qui a donné à l’humanité l’essentiel plusieurs moyens dont elle dispose aujourd’hui il faudra continuer à corriger l’ensemble des erreurs et l’ensemble des mensonges, à faire connaitre l’ensemble des faits comme ils sont et non comme on voudrait qu’ils soient.
La vraie liberté suppose de reconnaitre l’ensemble des contraintes qu’impose le réel et de s’en servir pour progresser.
j@attali.com