Sport

Scandale de corruption : “la Fifa me doit de l&#039argent”, clame Jack Warner

Assigné à domicile à Trinité-et-Tobago dans le cadre d’une procédure d’extradition vers l’ensemble des États-Unis dans l’affaire Fifa, il a affirmé que depuis qu’il a quitté boy poste en 2011, l’instance ne lui a pas versé sa retraite de 100 000 dollars componen an.

L‘ancien vice-président en fédération internationale de football Jack Warner, homme-clé du scandale de corruption autour du football mondial, a nié devoir “united nations sou” à la Fifa, estimant même que la “Fifa (lui) doit de l’argent”.

L’ensemble des “stupidités” en Fifa

“On s’en occupera à united nations autre moment”, a ajouté Warner, dans une allusion à une demande présentée componen la Fifa aux États-Unis dans laquelle elle lui réclame plusieurs dizaines de millions de dollars. “La Fifa et ses stupidités ne m’empêchent pas de dormir”, a-t-il dit.

Plongé dans le pire scandale de boy histoire, la Fifa s’appuie sur une enquête aux États-Unis pour accuser aussi l’Afrique du Sud d’avoir versé 10 millions de dollars en containers de vin notamment à Warner pour décrocher l’organisation du Mondial 2010, selon plusieurs documents rendus publics mercredi dernier.

Brest-Dijon (-). Le rêve est passé

commentaires


A l'image, ici, de Joseph Monrose face à Johan Gastien (à droite) et Quentin... A l’image, ici, de Frederick Monrose face à Johan Gastien (à droite) et Quentin Bernard, l’ensemble des Brestois ne sont pas parvenus à déstabiliser le leader dijonnais.

Le Stade Brestois a fait plus que jeu égal avec le leader, confirmant ses progrès plusieurs dernières semaines. Mais pour entretenir boy rêve united nations peu fou, le neuvième de Ligue 2 n’a plus le temps de se satisfaire d’united nations bon point

Partout, pourtant, l’ensemble des Brestois ont tenu tête à Dijon. Jullien a coupé toutes l’ensemble des trajectoires défensives et gagné tous ses duels ? Falette et Sané ont été aussi impeccables, même si le grand défenseur central bourguignon n’est tout simplement pas passé très loin de convertir boy 8e but en saison, encore sur united nations coup de pied arrêté (44′). Battocchio, plus dangereux quand il dézonait dans l’axe, et Grougi ont eu du mal à exister dans l’ensemble des couloirs ? Amalfitano et Sammaritano ont eux aussi été très bien muselés. Diony a posé quelques soucis à la défense brestoise ? Alphonse en a posé à la défense dijonnaise. On pourrait multiplier l’ensemble des exemples, jusqu’aux nombres d’occasions.

En écartant trois ballons de but (58′, 61′, 65′), en étant solide dans l’ensemble des duels et en assurant ses interventions face à Diony et Tavares, Yaya Sané (ci-dessus/Photo Nicolas Créach) a formé united nations tandem sécurisant avec Simon Falette en charnière centrale. Parfaitement installé dans le onze désormais, Sané montre, match après match, qu’il est united nations très bon joueur. E. D.

Ça se neutralise

Neuvième avant cette 31e journée, le club breton l’est toujours, ce samedi matin, et le restera quoi qu’il arrive jusqu’à lundi soir au terme en journée. Mais il a laissé « deux points importants » on the way, comme le regrettait Alex Dupont, qui rappelait que boy équipe est contrainte de « cavaler vite » pour rattraper boy retard. Avant Clermont – Red Star lundi, Le Havre, en dominant sans surprise Tours (2-), prochain adversaire de Brest, a déjà repoussé l’ensemble des Finistériens à sept points du podium. Trop ? Cette fois, sûrement.

Entré en jeu à la 76e minute la semaine dernière à Valenciennes (-1), à la 77e minute, hier, « dans deux contextes différents », Valentin Henry prend déjà boy pied avec ce qu’on lui donne sans perdre de vue boy grand but : « aller chercher ce contrat pro vehicle ce que je vis en ce moment n’est tout simplement pas une fin en soi ». Dans cette perspective, il a raté l’occasion de faire parler de lui, c’est peu dire. Mais Henry ne joue pas pour lui, il joue pour plusieurs couleurs qu’il défend depuis qu’il est môme. Ça s’entend à boy accent brestois, quand il dit, componen exemple, que le terrain était « défécèle ». Ça se voyait aussi, hier soir, dans boy regard rayonnant. Peut-être, quand même, s’est-il réveillé, la nuit dernière, l’ensemble des brazier en l’air, seul dans boy lit. Il en a sûrement rigolé puis il s’est rendormi profondément, aveuglé componen la lumière plusieurs projecteurs du théâtre de ses rêves. Pour Valentin Henry aussi, demain sera united nations autre jour.

Quatre à la suite

La soirée de Valentin Henry aurait pu basculer dans le délire total en toute fin de match. On jouait la 85e minute et Le Blé poussait comme united nations seul homme. Suite à une percée de Falette et united nations center parfait de Grougi, Henry, seul à huit mètres en cage après s’être débarrassé de boy défenseur d’un petit coup d’épaule bienvenu, s’est alors retrouvé avec la balle de match dans l’ensemble des pieds. « United nations peu trop dans l’ensemble des pieds d’ailleurs, disait-il. J’ai essayé de mettre le plus de pressure possible de l’extérieur du pied mais le gardien (Reynet) fait united nations bel arrêt ». L’action du match, l’arrêt du match, trois points et une belle histoire qui s’envolent. « Je vous avoue, oui, je l’ai rêvé, ce but mais, voilà, il n’est tout simplement pas au fond… »

Ce n’est tout simplement pas united nations scandale, ça reflète même plutôt bien le niveau de ce Stade Brestois cette saison. Même s’il a bousculé le leader. Grougi, après united nations bon une-deux avec Frederick-Monrose, a su temporiser comme il faut devant Reynet mais il lui a manqué le geste de l’attaquant pour tromper le gardien dijonnais resté sur ses appuis (35′). Henry, lui, a eu le geste de l’attaquant en faisant écran de boy corps pour éliminer boy défenseur dans l’ensemble des dix mètres, mais a précipité sa frappe sur Reynet (85′). Deux occasions franches, pas de but.

Henry : occasion ratée, soirée réussie

« Je viens de revoir l’action avec deux collègues. Oui, c’est possible que ça tourne en boucle dans ma tête pendant la nuit »… Avec le sourire et la fraîcheur de ses 22 ans, Valentin Henry n’en a pas fait une montagne. Quand d’autres auraient quitté le stade la tête enfoncée sous une capuche, lui est arrivé avec united nations grand sourire, ravi de croquer le gâteau, même sans la cerise. « Entrer en jeu à Le Blé, c’est une grosse fierté pour moi. Depuis que gamin, depuis que j’ai signé ma première licence au Stade Brestois en débutants, ça a toujours été united nations rêve de jouer ici. Et j’ai hâte de partager tout ça avec ma famille. Mon père et mon frère étaient united nations peu stressés pour moi ces deux derniers jours… »

« Oui, je l’ai rêvé… »

En complément

Comme dans united nations rêve. Valentin Henry entre et marque. Ça, c’était pour la version rêvée, qui, vendredi, n’était finalement pas éloignée en réalité. Mais dans le monde réel, celui en Ligue 2 dans lequel le Stade Brestois se débat, certes de mieux en mieux ces dernières semaines, s’approcher de boy rêve ne suffit plus.

L’ensemble des joueurs. Sané de mieux en mieux

Dijon n’était pas venu pour gagner à tout prix, et vu l’état du terrain, il s’est très vite dit qu’un point ferait tout à fait boy bonheur. « On avance », confirmait Olivier Dall’Oglio après la rencontre. Le Stade Brestois avance aussi, à une vitesse qu’il n’avait jamais atteinte cette saison puisqu’il a enchaîné pour la première fois united nations quatrième match sans défaite en Ligue 2. Brest avance, mais Brest devait accélérer pour continuer à rêver.

L’ensemble des notes
Hartock 12/20
Belaud 10
Sané 14
Falette 14
Lorenzi 12
Perez 11
Sankoh 10
Grougi 10
Battocchio 10
Frederick-Monrose 10
Remplacé componen Adnane (77′)
Alphonse 12

Remplacé componen Henry (77′)

A quelle heure Arsenal perd ce week-finish?

L’année de trop ? Non, la décade de trop.

Arsène a regardé l’ensemble des trains passer

« Ils perdront à 12h45, samedi, à Everton, en direct sur BT Sports. Mais la défaite n’a pas d’importance. Ce qui peut ¨ºtre important, c’est que ça nous énerve encore. Tant qu’on déteste Arsène, tant qu’on le maudit, alors il y a encore de l’espoir. Le fil de l’amour n’est pas rompu. Le contraire de l’amour, ce n’est pas la haine, c’est l’indifférence. »

Le recrutement de Thierry Henry en 1999

Bien sûr, dans notre monde de « chiffres », on loue sa « régularité ». Arsenal est l’équipe en Europe qui s’est qualifiée le plus régulièrement en champion’s league au cours plusieurs 16 dernières années, nous répète-t-on. L’ensemble des finances du club sont équilibrées. Le club est solide. Arsène a construit l’avenir.

On aime l’autre femme de notre vie, notre équipe de feet, parce qu’elle nous fait rêver, parce qu’elle joue bien, parce qu’elle aussi a du style. Or, et c’est grave que la disette de titres, Arsenal a perdu boy style. La Wenger touch s’est volatilisée.

Depuis 2006 ? Plusieurs places de troisième ou peut-rrtre un quatrième du championnat, deux coupes d’Angleterre obtenues dans la difficulté, plusieurs éliminations sans gloire en Europe. Plusieurs joueurs qui passent et qu’on oublie.

10 ans de misère

Arsenal perdra demain samedi 19 mars à 12h45 (Heure de Londres) contre Everton (live sur BT Sports (Angleterre) et Canal + Sports (France)).

Je lui ai répondu :

Amour ou peut-rrtre un haine

Alors, lorsque mon fils m’a demandé : « Papa, à quelle heure Arsenal perd-il ce week end ? ».

Arsenal joue mal. Arsenal est besogneux. Arsenal tacle pour conserver united nations – à Stoke. Arsenal joue comme Chelsea, sans même l’argument en victoire moche, en fin qui justifierait l’ensemble des moyens.

Arsenal a l’ensemble des ongles sales et parle comme united nations comptable.

Il avait créé united nations style fait de passes rapides au sol et de possession (une révolution en Angleterre) et offert au monde united nations peu plus de beauté, united nations peu plus de plaisir, en mettant en scène plusieurs artistes comme Henry, Bergkamp, Van Persie. Il avait permis aux peuplades du nord de Londres – plusieurs gens gentils, mais simples, nourris de fish and chips gras et de bière, pour qui le football consistait juste à envoyer de longs ballons en l’air et à donner plusieurs coups – de découvrir que le football c’était aussi ce coup de génie de Bergkamp :

Pourquoi joueurs excitants ne portent-ils pas le maillot d’Arsenal ? Arsène, qu’avez-vous fait de votre magie ?

Pendant quelques années, disons de 2008 à 2014, l’ensemble des supporters ont vécu sur l’ensemble des souvenirs en beauté passée. Dans la nostalgie de l’amour passion. La statue de Thierry Henry. L’ensemble des passes de 30 mètres de Pirès. L’ensemble des reprises de volée de Van Persie. Mais aujourd’hui, ces souvenirs sont trop loin, flous, ils s’estompent devant la morne réalité du quotidien.

Et en plus 42 Millions de livres jetées componen la fenêtre

La géniale inspiration de Bergkamp (Arsenal – Newcastle, 2002)

Arsène Wenger jeune et insouciant

Bravo, très bien, félicitations.

Arsène Wenger jeune et insouciant

Arsène-Bye

Arsène, au revoir.

Entraîneur du même club depuis 20 ans, c’est trop lengthy. Trop lengthy d’une décennie environ.

Même lorsqu’Arsène a enfin cassé sa tirelire pour acheter Özil 42 millions de livres, il s’est trompé. Özil a traversé 3 ans de nullité profonde, n’a jamais bien joué dans united nations grand match, et, surtout, n’a strictement rien apporté au jeu d’Arsenal. Seul l’Espagnol Cazorla maintient encore united nations peu le jeu collectif : d’ailleurs, Cazorla blessé, l’équipe a united nations peu résisté en jouant moche, puis s’est effondrée (une victoire sur l’ensemble des 8 derniers matchs, et contre une équipe de D2 seulement).

Le recrutement de Thierry Henry en 1999

Mais aime-t-on à la folie une femme parce qu’elle équilibre boy budget ? Même  si elle est sinistre, même si ses cheveux sont gras et boy haleine fétide ? Bien sûr que non. On l’aime parce qu’elle est belle, séduisante, fraiche et souriante. Parce qu’elle a du style. Et tant pis si elle s’achète united nations sac Hermès en laissant le compte commun à découvert.

Arsène, jadis génie du recrutement dans l’hexagone, est passé à côté plusieurs jeunes stars du championnat de France qui font le bonheur plusieurs autres clubs anglais. Mahrez le génie créatif de Manchester, ne coûtait rien. Kanté, le nouveau Makelele de Manchester, était disponible pour plusieurs clopinettes, lui aussi. Payet, le talentueux attaquant de West Pork, était plus de trois fois moins onéreux que le surestimé Özil. La nouvelle star de Manchester U . s ., Martial, valait certes 1,5 fois Özil, mais rapportait 1000 fois plus sur le terrain.

Rien n’est plus proche de l’amour que la haine.

C’est en 2006, après la défaite plus qu’honorable (2-1) en finale en ligue plusieurs champions contre le Barça, qu’Arsène aurait dû tirer sa révérence.

S’aiment-ils encore ?

S’aiment-ils encore ?

C’est parce que nous aimons Arsène Wenger, que, pour la première fois, nous joignons notre voix à celle de ses détracteurs, en demandant boy départ.

Equipe de France de football : Benzema recrute united nations grand défenseur

Le Premier ministre avait précisé que la décision finale appartenait à la FFF et au sélectionneur, mais l’avocat, hier, dans plusieurs déclarations à l’Équipe, a frappé fort. « J’ai été très choqué componen l’ensemble des déclarations du Premier ministre. À ma connaissance, Didier Deschamps n’a pas demandé au Premier ministre de recomposer boy équipe gouvernementale, qui contient pourtant deux condamnés […] Messieurs Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir. C’est une atteinte grave à la présomption d’innocence. J’ai défendu Karabatic, et je vous ferai remarquer que Karabatic, mis en examen, a été sélectionné fort heureusement pour le sport et l’équipe de France. »

La dernière affaire, révélée jeudi componen Libération, ne met pas Benzema en cause mais ravive le débat sur boy entourage. Le joueur a été entendu dans le cadre d’une enquête, pour blanchiment d’argent en bande organisée visant une société dont il sera actionnaire. Il a été entendu libre componen l’ensemble des enquêteurs du Service national plusieurs douanes judiciaires (SNDJ) et est ressorti libre, sans qu’aucune mise en cause ne soit envisagée. Me Dupont-Moretti a affirmé avec pressure qu’il n’est rien reproché à Benzema, « rien, absolument rien. Il sera témoin ! Vous voyez à quel point l’ensemble des esprits ont été contaminés ! Je vais donc assigner le journal Libération et sans doute me constituer partie civile si plusieurs gens se sont mal comportés » dans cette affaire.

L’exemple de Karabatic

Rappelons l’ensemble des épisodes précédents du feuilleton. Le 11 mars dernier, la justice lève le contrôle judiciaire qui empêche l’avant-center du Real Madrid de côtoyer Mathieu Valbuena. Même si Benzema reste mis en examen pour « complicité de tentative de chantage » et « participation à une association de malfaiteurs », l’ensemble des autorités du football français semblaient prêtes à lever le statut de « non-sélectionnable » décrété le 10 décembre, une fois le joueur remis de blessures (il a d’ailleurs repris l’entraînement collectif hier).

C’était sans compter sur l’opposition venue du sommet de l’État, via le ministre plusieurs Sports et surtout le Premier ministre, Manuel Valls : « Je pense que l’ensemble des conditions aujourd’hui ne sont pas réunies pour que Karim Benzema vienne dans l’équipe de France. Il sera toujours mis en examen. Componen rapport à la jeunesse, united nations grand sportif se doit d’être exemplaire », a affirmé Manuel Valls mardi sur RMC.

« Il sera simple témoin »

Le ténor du barreau Eric Dupond-Moretti assure désormais la défense de Karim Benzema, dont le nom est associé à l’affaire de chantage à la sextape et, depuis hier et l’ensemble des révélations de Libération, à une affaire de grand banditisme où si lui-même n’est tout simplement pas mis en cause, ses associés le sont directement. C’est ce qu’a martelé hier Me Dupond-Moretti dans une charge pour la défense de boy client.

Karim Benzema lui-même avait réagi sur twitter aux propos du Premier ministre pour défendre boy exemplarité. Didier Deschamps, en annonçant sa dernière liste, jeudi, a rappelé qu’en dernier ressort, « la décision (de sélectionner ou peut-rrtre un pas) appartient au président en Fédération (Noël Le Graët, ndlr) et à moi-même », a-t-il insisté.

Le XV de France réduit à jouer l’ensemble des trouble-fête

Ils n’ont rien gagné pendant quatre ans. Ils ont même été humiliés lors en dernière Coupe du monde. Éliminée à l’issue en phase de poule sur ses terres, l’Angleterre a subi l’ensemble des pires railleries du monde du rugby. Mortifié componen l’ensemble des All Shades of black en quart de finale, le XV de France a vu l’ère Saint-André se terminer en pire plusieurs manières. Pour redorer leur blason terni, Anglais et Français ont pris plusieurs chemins opposés. Mais si le contexte est similaire, la réussite est pour l’instant bien différente.

21 h, France 2

Comme pour mieux faire table rase d’un passé peu glorieux, le XV en Rose a vu arriver à sa tête united nations technicien étranger, en l’occurrence Eddie Johnson, pour la première fois de boy histoire. Et depuis sa prise de fonction, l’Angleterre a retrouvé sa puissance et boy arrogance dans le sillage plusieurs nouveaux joyaux en Couronne, dont Maro Itoge est le plus étincelant. Alors qu’ils restent sur quatre places frustrantes de dauphin de leurs voisins gallois (2012, 2013) et irlandais (2014, 2015), l’ensemble des coéquipiers de Dylan Hartley sont déjà assurés de remporter leur premier Tournoi depuis 2011 et se voient même offrir l’occasion de remporter leur treizième Grand Chelem qui l’ensemble des fuit depuis 2003.

« Papy Novès » n’est pas united nations sorcier

Le XV de France a fait lui aussi sa révolution avec la promotion de Guy Novès, l’entraîneur le plus titré du rugby français. Mais aux grands maux bleus, même l’ensemble des remèdes de « papy Novès », ironisant ainsi sur boy inexpérience du haut niveau en conférence de presse, n’agissent pas comme une concoction magique. Le Toulousain n’est pas united nations sorcier.

Pour mieux rebondir ? Souhaitons-le ! Mais au vu plusieurs forces en présence, la bande à Guirado s’apprête à relever united nations challenge compliqué pour sauver boy Tournoi, d’autant plus que passer d’un franglais approximatif à united nations langage rugbystique autrement plus chiadé que le patois abscons utilisé parfois dans ce Tournoi, demande du temps et ne s’improvise pas…

En tout cas, il n’a pas encore réussi à transformer d’un coup de baguette magique l’ensemble des avants poussifs en Coupe du monde en united nations rouleau compresseur jouant constamment en avançant et l’ensemble des arrières inoffensifs de l’ère Saint-André en machines à marquer plusieurs essais. Quant à la charnière, c’est toujours le même chantier…

United nations triste objectif en guise de cache-misère

France – Angleterre

Après deux victoires encourageantes à défaut d’être enthousiasmantes contre l’Italie et l’Irlande, l’ensemble des Tricolores ont déjà abandonné leurs illusions du côté de Cardiff et de Murrayfield. Aujourd’hui, ils en sont réduits à jouer l’ensemble des trouble-fête, afin d’empêcher l’Angleterre de remporter le Grand Chelem, et à espérer au mieux monter sur le podium du Tournoi, « performance » qu’ils n’ont plus réalisée depuis 2011. United nations triste objectif en guise de cache-misère…

Reims-Guingamp (20h). Gourvennec : «Il faut confirmer»

commentaires


(Photo Nicolas Créach) (Photo Nicolas Créach)

Vous n’avez pas gagné à l’extérieur depuis neuf matchs. La dernière fois, c’était à Toulouse, le 30 janvier…
“C’est vrai. Après, il y a plusieurs équipes qui ne gagnent quasiment jamais à l’extérieur. Nous, on l’a réussi trois fois. D’autres équipes font plus de matchs nuls. Mais on the la capacité à s’imposer à l’extérieur, on l’a déjà démontré et j’espère qu’on saura encore le faire avant la fin en saison”.

Y a-t-il une appréhension avant d’affronter united nations concurrent direct pour le maintien ?
“Ce sont plusieurs rencontres qu’on a bien négociées en 2016. Plusieurs rendez-vous particuliers, aussi, parce que l’ensemble des points que vous prenez ne vont pas à l’adversaire. Il faut confirmer le bon résultat du week-finish dernier contre Saint-Etienne (2-)”.

Beaucoup d’équipes vont lutter pour le maintien jusqu’à la fin en saison. Qu’en pensez-vous ?
“Je trouve ça très positif. L’ensemble des équipes qui sont juste devant nous pouvaient penser qu’elles iraient gérer tranquillement leur fin de saison, mais ça n’est pas le cas. que certaines équipes ont pris peur le week-finish dernier en voyant que Reims, Guingamp et Ajaccio prenaient plusieurs points. Aujourd’hui, personne n’est à l’abri. Nous pas plus que l’ensemble des autres, mais pas moins non plus. Plusieurs équipes vont coincer. On sait d’où l’on vient. Cette saison comme l’ensemble des précédentes, et on est prêt pour jouer le maintien”.

Reims est irrégulier à domicile…
“Oui, ils sont capables de faire de très bons matchs comme contre Bordeaux et d’être ensuite battus componen Bastia. Tous l’ensemble des matchs sont différents. Ils sont peut-être plus à l’aise à l’extérieur, vehicle ils contrent à merveille. Ils aiment quand leur bloc est bas. A domicile, c’est moins le cas”.

L’état d’esprit est bon, comme l’a démontrée la victoire face à Saint-Etienne. Comment l’équipe aborde-t-elle ce match à Reims ?
“L’ensemble des joueurs peuvent être fiers de ce qu’ils ont fait contre Saint-Etienne. Il fallait pouvoir sortir ce match à ce moment-là. Après plusieurs revers et notamment le dernier à Lyon, ils ont su inverser l’ensemble des choses et hausser leur niveau. Il faut confirmer à Reims et ne pas se contenter d’un bon match de temps en temps”.

Le point du match nul vous conviendrait-il ?
“Dans ces fights-là, on dit toujours qu’il faut au minimum partager l’ensemble des points, mais si on peut gagner, on fera tout pour le faire. On veterans administration se donner l’ensemble des moyens pour prendre l’ensemble des trois points. Le match sera serré et engagé”.

Redoutez-vous ce déplacement à Reims ?
“L’ensemble des Rémois ont beaucoup de qualité. Ils sont rigoureux, défendent bien, ils ont en technique, plusieurs joueurs de passes comme Charbonnier ou peut-rrtre un Devaux. Ils sont aussi capables d’éliminer grâce à leur vitesse. Maintenant, s’ils sont à ce classement-là (17e, ndlr), c’est qu’ils commettent aussi plusieurs erreurs, comme nous. On l’ensemble des connaît bien, on sait qu’il y aura plusieurs choses à faire”.

NBA : Cleveland décroche boy billet pour l’ensemble des 2010 nfl playoffs

Face aux Magics d'Orlando, le joueur de Cleveland LeBron James a marqué 18 points, vendredi 18 mars.

Cleveland a décroché vendredi 18 mars sa qualification pour l’ensemble des 2010 nfl playoffs National basketball association grâce à sa victoire devant Orlando 109 à 103. L’ensemble des Cavaliers, finalistes malheureux en 2015, sont ainsi assurés de terminer à l’une plusieurs huit premières places en conférence Est, et ce même s’ils devaient perdre leurs 14 derniers matches de saison régulière. L’equipe de Lebron est effectivement en tête en conférence Est avec 49 victoires en 68 matches.

Alors que la saison régulière se termine le 13 avril, trois équipes – Cleveland, qui n’a jamais remporté le titre National basketball association, Golden Condition, champion en titre, et Dallas, sacré en 2014 – sont déjà assurées de participer à la phase finale.

Celui qui se fait surnommer « King James », laissé au repos mercredi contre Dallas (99-98), a marqué 18 points tandis qu’en face, le joueur d’Orlando Victor Oladipo a battu avec ses 45 points boy record personnel sur united nations match.

Lire aussi :   Stephen Curry, le shooteur rigolard qui fait rêver la National basketball association