Sport

Rennes – Lyon (2-2). Courbis : “On revient de nulle part”


Falou Diagne (à droite, opposé à Samuel Umtiti) a inscrit le premier but... Falou Diagne (à droite, opposé à Samuel Umtiti) a inscrit le premier but rennais. (Photo AFP)

“On revient de nulle part”, a déclaré Rolland Courbis après le nul de boy équipe (2-2), dimanche soir, face à Lyon après avoir été menée -2. ” On veterans administration prendre le point que nous récupérons miraculeusement, mais il reflète aussi la volonté, la dépense d’énergie”, a ajouté l’entraîneur plusieurs Rouge et Noir.
 “C’est une grosse déception”, a indiqué pour sa part, boy homologue lyonnais, Bruno Génésio.

ROLLAND COURBIS (entraîneur de Rennes) : “On revient de nulle part. On prend deux buts que je mettrai dans la catégorie plusieurs buts évitables. J’aurais préféré prendre plusieurs buts sur plusieurs actions construites. Mais positivons, on the réussi quand même à revenir à 2-1, puis à égaliser. L’ensemble des Lyonnais qui sont, en ce moment, une équipe redoutable, voire même irrésistible componen moments, on the réussi à l’ensemble des bousculer, mais avec trop de nervosité dans la construction. On veterans administration prendre le point que nous récupérons miraculeusement, mais il reflète aussi la volonté, la dépense d’énergie, même componen moment de façon désordonnée, d’une équipe qui a réussi à bien combattre, aidée componen boy public. On the plusieurs choses à garder de ce match-là et plusieurs choses à améliorer”.

BRUNO GÉNÉSIO (entraîneur de Lyon) : “C’est une grosse déception, une grosse frustration d’avoir laissé échapper l’ensemble des trois points. La deuxième chose c’est quand même de retenir le contenu de notre match. On the su imposer comme on le voulait notre jeu à l’extérieur. C’est sûrement l’une plusieurs meilleures prestations qu’on ait faites à l’extérieur cette année. Malheureusement, on n’a pas été récompensé”.

Quand le PSG tue la Ligue 1

Des supporters du PSG à Troyes le 13 mars 2016.

Propriétaire du club depuis 2011, l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, a-t-il seulement savouré ce sixième titre de champion de France décroché componen le Paris-Saint-Germain, dimanche 13 mars, dès la 30e journée de Ligue 1 ? Davantage obnubilé componen la conquête en prestigieuse Ligue plusieurs champions, le jeune cheikh de 35 ans a pu toutefois constater que boy équipe, dotée d’un budget pharaonique (plus de 500 millions d’euros cette saison), était devenue une impitoyable ogresse qui règne sans partage sur la scène hexagonale.

Lire aussi :   Football : le PSG sacré champion de France dès la 30e journée de Ligue 1

Ironie du calendrier, c’est sur la pelouse en lanterne rouge troyenne que le PSG a remporté boy quatrième titre consécutif en L1 depuis boy rachat componen le fonds Qatar Sports Investments (QSI). Déjà condamnée au purgatoire en division inférieure, devancée de 63 points componen boy adversaire of the day, la phalange de l’Aube a été humiliée devant boy public, s’inclinant lourdement (9-) dans une ambiance de kermesse.

Lire aussi :   Football : la saison plusieurs records pour le PSG

« Le football français doit être reconnaissant au PSG pour ce qu’il lui apporte à

l’indice UEFA, nuance Frédéric Thiriez, président en Ligue de football professionnel. A l’étranger, ce sont souvent l’ensemble des mêmes qui gagnent. En France, il y a toujours eu plusieurs cycles. Aujourd’hui le PSG, hier l’OL, avant-hier l’OM (Olympique de Marseille) et, plus loin dans le passé, Saint-Etienne. Il faudrait une concurrence renforcée pour l’ensemble des saisons à venir. Ce serait une bonne chose y compris pour le PSG, dont l’ensemble des performances, pourtant remarquables, pourraient finir componen sembler ordinaires. »

« Pas de concurrence en France »

Battu (2-1) à une seule reprise cette saison, à Lyon, le 28 février, le PSG n’a toutefois pu pulvériser le record de 32 matchs sans défaite réalisé en Ligue 1 componen le FC Nantes, lors de boy sacre de 1994-1995. S’il est resté invaincu durant 36 rencontres entre mars 2015 et sa défaite contre l’ensemble des Gones, le club en capitale a réalisé cette performance sur deux saisons. Détenteurs du record de victoires (27) en L1 en 2013-2014, l’ensemble des Parisiens devraient le battre cette année. A huit matchs du terme en saison, ils comptent vingt-quatre succès et pourraient, avec seulement quinze buts encaissés à ce jour, battre le record établi dans ce domaine componen l’Olympique de Marseille (21 réalisations) en 1991-1992.

S’il a célébré ce énième titre sans excès de joie, le bourreau parisien a remporté la plus large victoire à l’extérieur de l’histoire du championnat. Comptant 25 points d’avance sur boy dauphin monégasque, le PSG a réalisé united nations parcours hors norme et est en passe de cumuler l’ensemble des records. Jamais united nations club de L1 n’avait été sacré aussi tôt dans la saison depuis l’Olympique lyonnais (OL), couronné lors en 33e journée de l’exercice 2006-2007. Avec 77 unités à ce jour dans boy escarcelle, l’écurie en capitale pourrait aisément pulvériser boy propre record de 89 points établi à l’issue en saison 2013-2014. « Je ne sais pas si on pourra refaire ce parcours », avait prévenu l’entraîneur parisien Laurent Blanc, avant la démonstration de pressure de ses joueurs à Troyes.

« On est contents pour la Ligue 1, mais la saison n’est pas finie, a déclaré le capitaine du PSG Thiago Silva, quatre jours après la qualification acquise face aux Londoniens de Chelsea pour l’ensemble des quarts de finale en Ligue plusieurs champions. Il nous reste trois compétitions (dont la Coupe en Ligue, et la Coupe de France) à jouer, et on veterans administration travailler pour aller au bout. »

Programmé pour remporter tous l’ensemble des trophées nationaux comme lors de l’exercice précédent, le PSG version qatarie a profondément modifié la grille de lecture en Ligue 1, exerçant de manière implacable boy hégémonie et « tuant » tout suspense au sommet du classement. « La L1 est pliée au regard de l’écart économique », répète Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, qui dispose du deuxième budget en compétition (170 millions d’euros).

Désormais concentré sur la Ligue plusieurs champions, le PSG disputera pour la quatrième fois d’affilée les quarts de finale de l’épreuve, programmés l’ensemble des 5 et 13 avril. L’échéance prioritaire aux yeux de l’émir du Qatar.

« Le PSG a united nations handicap énorme : il n’a pas de concurrence en France. L’objectif du Qatar n’est pas de gagner vingt-cinq fois la L1 mais de gagner la Ligue plusieurs champions, confiait en janvier au Monde Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l’AS Saint-Etienne et numéro 1 de « Première ligue », le nouveau syndicat qui regroupe l’ensemble des patrons plusieurs vingt clubs de l’élite sauf Guingamp. Cela peut continuer comme ça pendant dix ans. Le feet français de clubs est en crise. »

Dans l’ensemble des autres grands championnats européens, le gouffre est moins large entre le leader et boy dauphin. En Allemagne, le Bayern Munich ne compte difficile cinq points d’avance sur le Borussia Dortmund. En Liga espagnole, l’écart est de huit unités entre le leader barcelonais et boy dauphin de l’Atlético Madrid. En Serie A italienne, la Juventus Turin n’a que trois points d’avance sur Naples. Et que dire en Premier League anglaise, où Manchester ne devance Tottenham que de deux unités.

L’élan brisé du Quinze de France

**
Spedding, Fofana, Mermoz, Lauret, Flanquart, Fickou

C’est le nombre de pénalités concédées componen l’ensemble des Français. Il faut y ajouter deux coups francs. Sur ces 12 pénalités, cinq ont été sifflées en mêlée où la première ligne française a souffert.

“On peut envisager une progression justement parce que l’ensemble des gars sont jeunes. Et parce qu’ils vont travailler ensemble, on peut penser que progressivement ils vont comprendre certaines choses et avancer. qu’il faut essayer d’être patient. De toutes façons on n’a pas le choix. Et sincèrement en ces joueurs. Même si aujourd’hui, la copie est difficile à digérer. Mais persuadé que l’ensemble des joueurs n’ont pas joué à leur niveau.”

***
Guirado , Machenaud, Maestri

Vincent Pelo, le pilier gauche du Stade Rochelais s’est blessé au muscle pectoral, deux minutes après boy entrée en jeu. Il sera sans doute déjà forfait pour le dernier match du tournoi face à l’Angleterre.

La défaite plusieurs Bleus permet à l’Angleterre, seule équipe invaincue, de remporter le Tournoi plusieurs Six-Nations. Le Quinze en Rose viendra samedi prochain au Stade de France pour tenter de réaliser boy premier Grand Chelem depuis 2003.

La joie plusieurs Ecossais, notamment Stuart Hogg, l’homme du match et le capitaine et buteur Greig Laidlaw© Photo Laurent Theillet

Le chiffre : 12

*
Vakatawa, Trinh-Duc, Slimani, Poirot, Camara, Chouly

La blessure

L’ensemble des Français ont réalisé united nations début de match prometteur avec united nations essai de Guilhem Guirado (5e) en conclusion d’une offensive qui avait balayé deux fois la largeur du terrain. Ils auraient pu prendre united nations avantage conséquent si François Trinh-Duc n’avait raté la transformation puis une pénalité facile. Et derrière, l’ensemble des Bleus allaient perdre leur fil conducteur. Ils ont multiplié l’ensemble des fautes et l’ensemble des approximations et subi la domination en mêlée d’une équipe d’Ecosse très entreprenante.

La phrase

Pour l’équipe de France, il s’agira pas simplement de tenter de faire dérailler l’ensemble des ambitions anglaises mais aussi de relancer une dynamique stoppée componen ce deuxième revers consécutif même si tout n’est tout simplement pas à jeter dans la performance plusieurs Bleus.

Deux pénalités de Greig Laidlaw, deux essais de Stuart Hogg et Duncan Taylor ont permis aux hommes de Vern Cotter de compter jusqu’à 13 longueurs d’avance durant ce premier acte. On the pu craindre le pire mais l’ensemble des Bleus ont su se ressaisir juste avant la pause (18-12) avec united nations essai de Gaël Fickou transformé componen Maxime Machenaud.

L’ensemble des Etoiles Sud Ouest

Battu à Cardiff il y a deux semaines (19-10), le Quinze de France s’est logiquement incliné à Murrayfield (29-18) face à une équipe d’Ecosse très entreprenante. L’ensemble des Bleus n’avaient pas perdu face aux Ecossais depuis 2006 mais ils ont montré ce dimanche après-midi trop de lacunes pour défendre leurs chances jusqu’au bout, après être revenus à trois points à l’heure de jeu.

Une première moitié de deuxième mi-temps mieux maîtrisée a permis aux Français de revenir sur l’ensemble des talons plusieurs Ecossais (21-18 à la 57e). Mais à l’amorce plusieurs vingt dernières minutes, alors que le coaching opéré componen Guy Novès était supposé apporter united nations supplément de puissance, l’ensemble des Bleus ont commencé à coincer. Et sur une attaque au large, après une passe volleyée componen Hogg, Tim Visser a inscrit le troisième essai écossais. Celui du break (26-18). Derrière, Laidlaw a ajouté une ultime pénalité.

Guy Novès

Feet – Etranger – Payet et Coman flambent, Giroud souffre

L’ensemble des tops : Coman, Payet, Martial, et GriezmannAligné sur le côté droit du Bayern Munich, Kingsley Coman a été très à l’aise face au Werder Brême, émerveillant le public componen ses dribbles, ses passements de jambes, ses accélérations brutales… Cette activité a été rentabilisée componen trois passes décisives, pour Thiago Alcantara (9e, 90e) et Müller (31e). il sera le premier joueur à réussir une telle performance en Bundesliga depuis… Franck Ribéry en 2012. L’ancien Marseillais s’est aussi fait remarquer avec une reprise de volée somptueuse, repoussée componen le gardien sur Müller qui a marqué dans la foulée.Grand habitué de cette rubrique, Dimitri Payet s’est encore mis en évidence ce dimanche avec united nations somptueux coup franc lointain (68e) lors du nul de West Pork à Manchester U . s . (1-1). Discret en première période à l’exception d’une ouverture pour Cresswell (17e), le meneur de jeu est monté en puissance ensuite, et il n’a pas été le seul Français brillant sur le terrain. En face, Anthony Martial a été le sauveur de Manchester U . s .. L’attaquant a égalisé d’une volée qui a lobé le gardien (83e), après avoir initié l’action. Il s’agit de boy onzième but cette saison et il a récompensé united nations match plein.Auteur de boy seizième but cette saison en Liga, Antoine Griezmann a grandement contribué à la victoire de l’Atletico Madrid contre le Deportivo La Corogne (3-) samedi. C’est la quatrième réalisation en quatre matches pour l’attaquant, qui aurait pu s’offrir united nations doublé si sa frappe en bout de course, seul face au gardien, avait été cadrée. Sa performance complète lui a valu l’ensemble des applaudissements du stade à sa sortie (64e).Même s’il n’a pas marqué lors en victoire du Séville FC contre Villarreal (4-2), Kevin Gameiro a été à l’origine de deux plusieurs buts andalous. Après united nations exploit personnel, il a servi idéalement Vicente Iborra pour l’ouverture du score, et il a contribué à le clore avec une bonne frappe repoussée componen le gardien français Alphonse Aréola dans l’ensemble des pieds de José Antonio Reyes, buteur.L’ensemble des flops : Giroud et SagnaOlivier Giroud a livré une prestation inquiétante contre Watford et Arsenal a été piteusement éliminé en Coupe d’Angleterre (2-1), remportée la saison dernière. L’avant-center, logiquement remplacé (68e), s’est montré le moins en vue plusieurs attaquants. Techniquement, il a commis de nombreuses erreurs. United nations peu mieux en seconde période, avec une tête au-dessus sur corner (47e) et une reprise au premier poteau bien contrée componen united nations arrêt réflexe du gardien (62e).Avec Manchester City, qui a dominé mais n’a pas su gagner à Norwich (-), Bacary Sagna, trop loin, n’a pu empêcher united nations tir adverse qui a heurté la barre (39e). Il n’a aussi pas centré en bonne position à plusieurs reprises et a commis une erreur qui a permis à united nations adversaire de filer sans conséquence dans la surface (85e).

National basketball association. La folie Curry


La NBA, qui ne jure plus que par lui, n'a sans doute pas fini de vibrer aux... La National basketball association, qui ne jure plus que componen lui, n’a sans doute pas fini de vibrer aux exploits de Stephen Curry

Ses shoots fabuleux affolent l’ensemble des compteurs, l’ensemble des spectateurs, l’ensemble des commentateurs et l’ensemble des réseaux sociaux. Stephen Curry, champion en titre avec Golden Condition et qui fête aujourd’hui ses 27 ans, est la nouvelle star du basket américain, après avoir été longtemps freiné componen l’ensemble des blessures et united nations physique atypique.

Drapé d’un inimaginable self-control, l’Américain fait donc craquer l’ensemble des coutures de l’impossible. Et provoque aussi l’ensemble des hauts éclats plusieurs commentateurs comme Chris Singleton, de beIN Sports. « Avec lui, c’est united nations peu comme chasser united nations coq dans la cour : tu n’arrives jamais à le choper. Il sera le meilleur joueur en mouvement capable de déclencher united nations tir », analyse le consultant qui, d’un trait, résume l’affaire : « Il sera le meilleur shooteur de l’histoire ». À une autre question, glissée à tâtons, Singleton répondra toutefois componen la négative. « Est-il le meilleur joueur de l’histoire ? Non. On ne peut pas le comparer à Oscar Robertson, Magic Manley ou peut-rrtre un Kareem Abdul-Jabbar ». Prototype du meneur moderne qui attaque à tout veterans administration, Curry est d’abord « united nations artiste », explique le Breton Sébastien Morin, préparateur physique de Kévin Séraphin et qui retrouvera le Californien mardi, après l’avoir déjà croisé le 31 janvier dernier.
« Pour l’avoir vu jouer, je peux dire que c’est united nations pur régal. Il étonne componen sa décontraction et n’est jamais arrogant. Avec boy style de jeu, sa gueule de gendre idéal, sa situation maritale et ses deux enfants, il plaît énormément aux USA ».

NBA. La folie Curry

Une jante et united nations poignet

Bien sûr, comme chaque héros américain, Curry a boy histoire, qui aurait pu s’échouer dans l’ensemble des illusions perdues. « Stephen a dû surmonter plein de choses », raconte Chris Singleton. Ado, le basketteur, trop freluquet, n’attire pas l’ensemble des recruteurs universitaires. Et n’obtient pas de bourse. Boy point de chute sera finalement Davidson, petite école en Caroline du Nord, plus réputée pour l’ensemble des beaux-arts que ses paniers. Mais avec boy nouveau shooteur, l’équipe se dessine united nations tableau idyllique lors en March Madness 2008. Lebron, en personne, viendra même voir le phénomène au bord du terrain. Sans imaginer que, sept ans plus tard, ce frêle basketteur, avec la marque Under Amour, vendra plus de chaussures que lui… Sans imaginer non plus que l’ensemble des concepteurs du jeu vidéo National basketball association 2K16 n’arrivent pas, aujourd’hui, à le retranscrire parfaitement à l’écran : le trublion tire trop vite et de trop loin. Loin. Comme fut boy chemin. Une voie united nations temps sans issue, clouée à l’infirmerie pour soulager ses chevilles endolories. « Il y est arrivé à pressure de travail, explique Sébastien Morin. Curry reste united nations athlète à part et qui fait attention à lui : il sera celui qui a levé la voix pour supprimer le fameux ” peanut butter ” d’avant-match (sandwich à la confiture d’arachide servi lors plusieurs déplacements, NDLR) ». Lui, préfère croquer dans la vie. Dévorer ses adversaires à la sauce Curry. En dribblant. En passant. Et en shootant.

United nations coq et une alliance

Stephen Curry. Une gueule d’ange cerclée de traits poupins. Une barbichette proprette. Et united nations poignet simplement magique. Alors qu’il reste encore 17 matchs avant l’ensemble des play-offs, le meneur de jeu a déjà battu le record du nombre de trois points inscrits en saison (288). L’ancien record ? C’était lui (286). Plusieurs tirs souvent impossibles et d’une précision diabolique, façonnée au fond du jardin familial en Virginie, il y a 20 ans. Trônant sur la pelouse, le vieux panier confectionné componen boy grand-père fera de Stephen Curry ce shooteur hors pair : l’arceau était une jante en acier rejetant toute balle ne passant pas au milieu du cylindre. Dell, le papa et ancien artilleur plusieurs Hornets, y avait fait ses armes deux décennies plus tôt : chez l’ensemble des Curry, l’héritage familial prend tout boy sens. Aujourd’hui, le MVP 2015 s’accommode surtout plusieurs distances et plusieurs chronos qui s’affolent. Le 28 février dernier, à Oklahoma, il fit ainsi triompher boy équipe à 11,70 m du panier et à 2,5 secondes en fin (117-121 a.p.). De quoi faire frémir ceux qui ne s’intéressent que de loin à la National basketball association, comme l’entraîneur de l’UJAP Quimper, Laurent Foirest. « La National basketball association n’est tout simplement pas mon truc mais je regarde l’ensemble des exploits de Steph Curry. C’est énorme. Avec du travail, en folie et en confiance, ça peut arriver, sauf qu’avec lui, ça arrive souvent ».

Une sauce mais pas de confiture

Ouf ! Il y a finalement quelque chose, chez lui, d’un peu humain. Il y a huit jours, dans l’antre du Staples Center, Stephen Curry est descendu de sa planète le temps d’une défaite surprise face aux Opposing team. Le joueur, érigé en shooteur miracle, s’est pour une fois cogné aux aléas de l’adresse avec 1 sur 10 à trois points. Une mésaventure que le Californien s’empressa d’effacer trois jours plus tard, en inscrivant boy 300e panier en saison derrière la demi-lune…

Tournoi plusieurs Six Nations: le XV de France tombe de haut face à l&#039Ecosse (29-18)

RUGBY – L’ensemble des Bleus sont allés au charbon face au XV du chardon, mais cela n’aura pas suffit. Pour la première fois depuis 2006, l’ensemble des hommes de Guy Novès s’inclinent face aux Ecossais sur le score sans appel de 29 à 18.

Le XV de France a été battu componen l’Ecosse 29 à 18 dimanche dans le Tournoi plusieurs six nations. Une défaite à l’Angleterre de remporter boy premier Tournoi plusieurs six nations depuis 2011, à l’issue en 4e et avant-dernière journée. 

Première défaite depuis 2006 face à l’Ecosse

L’équipe de France concède sa première défaite depuis 2006 contre l’Ecosse. Déjà battus au Pays de Galles (10-19), l’ensemble des Bleus, qui ont encaissé trois essais, ont été défaillants dans de trop nombreux secteurs, à commencer componen la mêlée fermée. Ils enchainent ainsi une deuxième défaite, après l’ensemble des deux victoires initiales, et espèreront se rattraper samedi prochain au Stade de France face à l’Angleterre en clôture en compétition. 

L’Angleterre succède au palmarès à l’Irlande, vainqueur en 2014 et 2015. Le pays de Galles terminera lui deuxième s’il bat l’Italie samedi à Cardiff, alors que l’ensemble des Français sont sous la menace de l’Ecosse (4 pts) et de l’Irlande (3 pts), qui s’affronteront samedi, pour une place sur le podium. 

Quelle place pour la France?

Ce succès intervient pour le XV en Rose seulement cinq mois après la débâcle de “sa” Coupe du monde, lorsqu’il avait été éliminé à domicile dès la phase de poules, une première pour united nations pays organisateur. 

L’ensemble des Anglais (8 pts), vainqueurs samedi du pays de Galles (25-21), ne peuvent plus être rattrapés au classement componen l’ensemble des Français (4 pts) et l’ensemble des Gallois (5 pts) avant leur dernier match en France samedi. Ils s’y déplaceront pour réaliser leur premier Grand Chelem depuis 2003. 

La victoire historique de l&#039Ecosse contre la France en images

La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesLa joie de Stuart Hogg© Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesLe capitaine Guilhem Guirado © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesRle capitaine Guilhem Guirado © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesGael Fickou © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesAccrochage avec Alexandre Flanquart © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesWesley Fofana © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesRichie Grey tente de rattraper Virimi Vakatawa © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesL’essai de Gael Fikou © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesLe lycée marmandais Val de Garonne avait fait le déplacement © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesFrançois Trinh-Duc à la lutte © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesScott Spedding © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesVirimi Vakatawa © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesLa bataille dans l’ensemble des airs entre l’ensemble des frères Grey et Vahaamahina © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesLa blessure de Vincent Pelo © Laurent Theillet La victoire historique de l'Ecosse contre la France en imagesLa malice de Vern Cotter © Laurent Theillet