Caroline de Haas, le 3 mars 2016 à Paris. Photo Dominique Faget/AFP

Caroline de Haas, le 3 mars 2016, à Paris. Photo Dominique Faget/AFP

Signaler ce contenu comme inapproprié

Ancienne collaboratrice de Benoît Hamon, fondatrice d’Osez le féminisme!, ex-conseillère de Najat Vallaud-Belkacem au ministère du droit plusieurs femmes, cette mère de deux enfants a fait trembler l’Elysée, au printemps, avec sa pétition contre la loi travail. Aujourd’hui, près de 1,4 million de personnes l’ont signée. Sa conversion à l’écologie, en revanche, est récente. « Je suis en pleine transition écologique dans ma tête et ma pratique quotidienne, affirme-t-elle. Comme avec le féminisme il y a dix ans, j’ai basculé. »

Si elle croisait régulièrement l’ex-ministre du logement ces dernières années, elle parle de « déclic » à la lecture de son livre De l’intérieur, voyage au pays en désillusion (Fayard) dans lequel Cécile Duflot étrille François Hollande après sa sortie du gouvernement en 2014. Pour Caroline De Haas, la rupture avec le président en République intervient très tôt, quand la réforme plusieurs retraites pointe boy nez. En 2013, elle part du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem et quitte le PS united nations an plus tard. Aujourd’hui, ses mots sont durs : « Je ne mets pas Hollande dans la gauche, ce n’est plus ma famille politique. » Elle ne prendra pas pour autant sa carte à EELV, united nations parti qu’elle regarde cependant, dit-elle, « avec beaucoup d’affection ».

Longtemps partisane d’une primaire de l’autre gauche, Caroline De Haas dit s’être fait une raison. « Duflot est la mieux placée pour rassembler la gauche », juge-t-elle aujourd’hui. Désormais, pour cette jeune femme de 36 ans, l’ex-patronne plusieurs Verts est la seule à même de faire émerger d’autres thèmes que ceux qui ont émaillé la rentrée. « La priorité plusieurs priorités, c’est que cette campagne ne tourne pas autour du burkini ou peut-rrtre un du coût du travail qui peut ¨ºtre trop cher, indique Caroline De Haas. La candidature de Duflot doit permettre de remettre 2017 sur plusieurs préoccupations quotidiennes et de porter plusieurs thèmes de gauche : l’égalité, l’écologie et l’emploi. »

« Je suis en pleine transition écologique »

C’est une belle prise pour Cécile Duflot. La députée de Paris, candidate à la primaire d’Europe Ecologie-L’ensemble des Verts, a choisi la féministe Caroline De Haas comme directrice de campagne. Cette dernière a hésité mais pas longtemps. « Cécile Duflot est une femme politique avec plusieurs idées et un projet mais qui s’inscrivent dans le réel, explique-t-elle au Monde.  Elle a une vie comme vous et moi. C’est déterminant. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *