le

712 étudiants de l’université de Poitiers ont déclaré avoir au moins un enfant. Pour la première fois, un arbre de Noël et un temps d’échange ont été offerts, mercredi.

le questionnaire adressé aux étudiants de Poitiers a mis en évidence un chiffre précis qui pourrait, toutefois, être inférieur à la réalité: 712 étudiants de l’université ont déclaré avoir un ou plusieurs enfants, ou de 2,5% de la population étudiante poitevine. Si le pourcentage s’élève à 5% au niveau national, l’université de Poitiers n’est pas forcément moins bien équipé que d’ailleurs les étudiants-parents: “, Le questionnaire ne prend pas en compte les doctorants“, explique Emilie Pelloquin, en charge de la vie étudiante à la Maison des Etudiants, Vous pouvez penser qu’il est potentiellement plus de 1 300 étudiants à Poitiers qui ont au moins un enfant. “

“Parfois un peu
offset
avec les autres
les étudiants”

Dans ce contexte, en lien avec le bureau de la vie étudiante, présidé par Pierrick Gauthier, l’université a proposé ce mercredi à la Maison des Etudiants du premier arbre de Noël des enfants des étudiants, avec un côté festif de maquillage, déguisement, lecture, coloriage, du goût, un spectacle jeune public de la compagnie Carte Blanche Prod), mais aussi un temps de partage avec les parents, en particulier, d’aborder les difficultés à concilier études et vie de famille: ” Ils peuvent être confrontés à des problèmes d’emploi du temps, garde d’enfants… L’université pourrait envisager la création d’une pépinière, mais il faudrait que le projet pourrait être basée sur une association de parents d’élèves, qui ont encore à créer, et sans doute sur un partenariat avec la Caisse d’allocations familiales “, note Emilie Pelloquin qui remarque un autre problème que les élèves des papas ou des mamans dans certains cas, doivent faire face: l’isolement. le ” Ils sont inévitablement moins de temps libre que les autres étudiants, de participer en moins de moments festifs et culturels et, par conséquent, peut parfois être un peu hors de synchronisation avec l’autre. “ Tous les parents et les étudiants de l’université de Poitiers sont cordialement invités à assister à des réunions mensuelles du bureau de la vie étudiante afin de discuter de ces questions. Venez mercredi, le premier arbre de Noël avec Hermione, sa fille de trois ans, Eric ne nie pas les difficultés rencontrées par les parents à la suite d’études: ” je suis à la recherche d’un emploi, mais ma femme est une étudiante en master d’enseignement, avec 8 à 9 classes par jour. Si je n’étais pas disponible, nous serions obligés de prendre une nounou. “

“Mettre les enseignants
le savez,”

Annick, 24 ans, étudiante en master de communication, vient de sortir de la cabine pour faire avec sa fille de trois ans et demi, et explique pourquoi le statut de parent-élève reste au singulier: ” aujourd’hui, j’ai pris le rythme, Je la dépose à la crèche, mais c’était compliqué à gérer au début. Il est préférable que les enseignants sont conscients de la situation, pour être en mesure de, si possible, organiser son emploi du temps, de ne pas avoir de TD (td) après 18h. J’ai beaucoup d’amis et d’étudiants qui ont des enfants, mais à l’université, nous n’identifient pas nécessairement. Il n’existe pas de mécanismes spécifiques au niveau de l’étude, pour leur rendre la vie plus facile. “

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *