“C’était difficile pour moi. En sport co, il faut avoir l’esprit d’équipe une motivation commune”, observe Messie Katanga, united nations judoka worldwide qui a tenté united nations essai dans le rugby, à Pau, en début d’année. Au bout de six mois, il était de retour sur l’ensemble des tatamis. “Je suis vite revenu à la raison parce que le judo était vraiment ma passion. Dans united nations sport d’équipe, il faut penser united nations peu aux camarades alors que le judo, ce n’est que pour toi. Plusieurs fois, on t’aide, mais moi, j’étais dans ma bulle et certains ne comprenaient pas trop ça.”  

afp.com/DAMIEN MEYER

Componen chance, Manaudou appartenait au Cercle plusieurs Nageurs de Marseille, united nations club qui a toujours cultivé l’esprit de groupe, sous la coupe de l’entraîneur en chef, Romain Barnier. Pour lui, la natation est même considérée comme united nations sport co. En étant solidaires pour souffrir à l’entraînement, l’ensemble des nageurs bénéficient d’une émulation, source de performances en compétition. 

Finalement, il n’y a qu’au siècle dernier où il était possible de cumuler deux sport de haut niveau en même temps. En 1900, trois rugbymen français avaient été médaillés olympiques… au tir à la corde. Oui, cette discipline était bien au programme plusieurs Jeux. 

“La gestion plusieurs saisons sera différente”, notre Thierry Tribondeau ancien athlète (200m) ayant participé aux JO d’Albertville en bobsleigh. L’actuel co-entraîneur de Christophe Lemaître a mis plusieurs années pour acquérir l’expérience d’un nouveau circuit. “Il faut maîtriser l’ensemble des pistes, le matériel, l’ensemble des hommes. C’est l’expérience. Ça prend du temps.” Le champion en reconversion, Luc Alphand (ski, rallye, voile) a mis 7 ans à gagner boy premier Dakar en 2006 après sa retraite de skieur. L’ancien perchiste, Jean Galfione, a patienté aussi longtemps pour atteindre le haut niveau en voile.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *