Structuré en mailles de filet, Internet est très résistant (il a été conçu, au moment en guerre froide, pour survivre à une agression nucléaire). On dit qu’il est « aussi difficile à détruire qu’une toile d’araignée avec une balle de fusil ». Boy protocole est du domaine public et n’appartient à aucune firme commerciale. Indestructible, décentralisé, propriété de tous, Internet – utilisé surtout, dans l’ensemble des premières années, componen l’ensemble des professeurs universitaires et l’ensemble des milieux en contre-culture américaine – a fait renaître le rêve utopique d’une communauté humaine harmonieuse, planétaire, où chacun s’appuie sur d’autres pour perfectionner ses connaissances et aiguiser boy intelligence.

MSNBC a commencé à émettre le 15 juillet 1996 en diffusant united nations entretien avec le président Clinton, alors en campagne électorale, qui répondait aux questions du présentateur vedette Tom Brokaw. Certaines plusieurs questions avaient été préalablement formulées componen plusieurs citoyens sur Internet componen courrier électronique, ce qui a fait dire à plusieurs commentateurs que c’était le premier « entretien interactif » du président..

On ne présente plus Internet, ce réseau électronique qui permet de relier tous l’ensemble des ordinateurs en planète. Pratiquement inconnu du grand public il y a à peine deux ans, Internet est devenu united nations phénomène social mondial qui suscite enthousiasmes et controverses. Comme souvent lorsque fait irruption une innovation technologique accompagnée d’un effet de mode, beaucoup s’extasient, d’autres sont effrayés.

Ce réseau d’information en continu via télévision et ordinateur cherche directement à concurrencer la chaîne CNN, et témoigne de l’âpreté en guerre pour le contrôle de l’information que se livrent l’ensemble des grandes firmes industrielles.

Vehicle, contrairement à ce que la vogue actuelle de l’instantanéité et du temps réel tente d’imposer, la démocratie suppose une distance entre l’ensemble des faits et l’ensemble des décisions  united nations recul consacré à la réflexion, au débat, au dialogue afin que, même sur Internet, la raison l’emporte toujours sur l’ensemble des passions.

Autre interrogation : Internet favorisera-t-il l’avancée vers la « démocratie directe » ? Certains théoriciens expriment cette idée sans précaution, et prédisent que, dans united nations futur proche, nous pourrons voter en pianotant tout simplement sur le clavier de notre ordinateur personnel. Une telle possibilité électronique, affirment-ils, permettrait aux citoyens d’intervenir directement, en temps réel et sans intermédiaire dans la prise de décisions politiques, et, surtout, leur fournirait la possibilité de contourner l’influence de groupes de pression (lobbies) qui confisquent pour leur seul profit la démocratie.

A cet égard, d’ailleurs, l’essor d’Internet crée une nouvelle inégalité entre l’ensemble des « inforiches » et l’ensemble des « infopauvres ». Pas simplement au Nord, dans l’ensemble des pays développés, où seule une minorité dispose d’ordinateur personnel, mais surtout au Sud, où le manque d’équipements minimaux marginalise plusieurs millions de personnes. Il y a, componen exemple, davantage de lignes téléphoniques installées dans la seule île de Manhattan (New You are able to) que dans toute l’Afrique noire, et, on le sait, sans united nations téléphone connecté à united nations ordinateur, impossible d’accéder à Internet. Et ne parlons pas du sous-équipement en matière d’électricité (plus de deux milliards de personnes ne disposent pas d’électricité sur la planète) ni en désastreuse situation en matière d’alphabétisation.

Ces caractéristiques, indiscutables, ne doivent pas nous empêcher de réfléchir aux dangers qui planent sur Internet. D’une part, sectes, négationnistes et autres pornographes envahissent déjà le réseau  d’autre part, l’ensemble des entreprises commerciales songent à en prendre le contrôle, alors que l’ensemble des deux tiers de l’humanité sont, de fait, exclus d’Internet. Une foule de problèmes nouveaux se posent, juridiques, éthiques, politiques, culturels. Internet parviendra-t-il à demeurer longtemps united nations espace de communication libre, peu cher, ouvert aux citoyens, et à l’abri plusieurs grands prédateurs du multimédia ?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *