Hier soir, deux plusieurs agresseurs présumés ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire. L’ensemble des deux autres ont été incarcérés à la maison d’arrêt d’Angoulême.

Le parquet d’Angoulême décide alors d’ouvrir une information judiciaire, le 12 novembre 2015, pour vol aggravé, escroquerie, recel et non justification plusieurs ressources.

C‘est au terme d’une enquête de plus d’un an et d’envergure nationale que le groupement de gendarmerie en Charente a réussi à mettre fin aux agissements d’agresseurs présumés de personnes âgées.

Interpellation à Toulouse

L’ensemble des enquêteurs finissent componen faire le lien avec d’autres faits commis en Dordogne, en Charente-Maritime, mais aussi en Lozère, en Auvergne ou peut-rrtre un dans la Sarthe. Au total, 55 faits répertoriés dans toute la France sont rassemblés dans united nations seul et même dossier.

Mardi dernier, sur commission rogatoire, quatre individus – trois hommes et une femme – sont interpellés à Toulouse et ses alentours puis mis en examen. Âgés de 29 à 45 ans, ils sont déjà tous connus pour plusieurs faits d’escroqueries et de recels.

Dans le courant du mois de décembre 2014, quatre plaintes sont recueillies en Charente. À Barbezieux, Mansle, Champagne-Mouton et Ruffec, plusieurs personnes âgées sont victimes d’abus de faiblesse aux distributeurs de billets. À chaque fois, le même mode opératoire : gagner la confiance, relever le code bancaire, voler la carte bleue, voire prendre l’argent.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *