Passeur puis buteur, Ibrahimovic aura été décisif à Stamford Bridge, le Suédois... Passeur puis buteur, Ibrahimovic aura été décisif à Stamford Bridge, le Suédois prouvant ainsi qu’il pouvait aussi faire parler la poudre dans l’ensemble des grands rendez-vous.

Vainqueurs de Chelsea mercredi (1-2), le PSG jouera l’ensemble des quarts de finale en Ligue plusieurs champions pour la quatrième année consécutive. L’ensemble des joueurs de Laurent Blanc ont connu quelques frayeurs mais s’en sont remis au talent de Zlatan Ibrahimovic, passeur puis buteur !

Tout avait bien commencé pour le PSG. Dans united nations Stamford Bridge chauffé à blanc, l’ensemble des joueurs de Laurent Blanc rentraient parfaitement dans la partie. Sans Verratti, mais avec united nations Rabiot bien décidé à rééditer sa performance de Madrid en novembre, ils prenaient le jeu à leur compte en dépit en première occasion du match signée Diego Costa dont la frappe était détournée componen Trapp (3′).

Rabiot surgit

En complément

Diego Costa sort, Ibra frappe !

Spectateurs :
41.000 environ.
Arbitre : M. Brych (ALL).
BUTS. Chelsea : Costa (27′) PSG : Rabiot (15′), Ibrahimovic (67′).
Avertissements. Chelsea : Fabregas (45′), Obi Mikel (53′), Ivanovic (90′) PSG : RAbiot (35′), Motta (41′), Matuidi (86′).
CHELSEA : Courtois – Azpilicueta, Cahill, Ivanovic, Kenedy – Obi Mikel, Fabregas – Pedro, Willian, Hazard (Oscar, 77′) – Costa (B. Traoré, 60′). Entraîneur : Guus Hiddink.
PSG : Trapp – Marquinhos, Silva, Luiz, Maxwell – Rabiot, Motta, Matuidi (Van der Wiel, 87′) – Di Maria (Cavani, 82′), Ibrahimovic, Lucas (Pastore, 77′). Entraîneur : Laurent Blanc.

Préféré à Cavani, Lucas donnait le tournis à la défense londonienne et servait Di Maria dans la surface mais le tir de l’ancien Madrilène était sauvé in extremis componen Ivanovic alors que Courtois était battu (6′). Paris ne relâchait pas la pression et la lumière allait venir d’Ibrahimovic dont le débordement et le center tendu surprenaient la défense de Chelsea mais pas Rabiot qui se jetait pour tacler le ballon au fond plusieurs filets malgré united nations retour désespéré d’Azpilicueta (-1, 16′). Une grande partie du chemin était faite pour l’ensemble des Parisiens. Dans leurs têtes en tout cas puisque, à partir de cet instant, ils allaient passer united nations purchase quart d’heure contre plusieurs Anglais obligés de marquer au moins deux fois pour décrocher l’ensemble des prolongations. Et après dix minutes d’un siège en règle du but de Trapp, l’ensemble des joueurs de Guus Hiddink revenaient dans le match ! Avec, il sera vrai, united nations coup de pouce parisien puisque Thiago Motta perdait united nations ballon récupéré componen Pedro puis Willian ce dernier lançait Diego Costa dans l’axe pour une égalisation méritée (1-1, 27′). Insaisissable, l’Espagnol continuait de martyriser la défense parisienne et faillit doubler la mise dans le temps additionnel en première période mais sa frappe était repoussée componen Trapp (45’+1).

La fiche technique

Qualifié à cet instant en partie mais ballotté, Paris allait-il tenir longtemps à ce rythme ? Il fallut attendre la 60e minute et la sortie, sur blessure, de Diego Costa pour avoir united nations début de réponse. Sans leur intenable attaquant, l’ensemble des Londoniens n’étaient plus l’ensemble des mêmes malgré une double occasion (Willian – Hazard) sauvée componen united nations grand Trapp (66′). Le tournant du match puisque, dans la minute suivante, Motta lançait Di Maria sur la gauche, le center de l’Argentin étant repris à bout portant componen Ibrahimovic (1-2, 67′). Une belle revanche pour le Suédois, passeur puis buteur, united nations an après boy expulsion dans ce même stade ! Avec deux buts inscrits à l’extérieur, le PSG avait fait le plus dur contre plusieurs locaux sonnés, qui perdaient on the way Hazard, lui aussi blessé (76′). La tension retombait subitement pour l’ensemble des joueurs de Laurent Blanc qui savaient que la qualification était en poche. Ce qui n’empêchait pas Ibrahimovic d’être à deux doigts du doublé sur united nations center de Maxwell mais, cette fois, Courtois s’en sortait sans dommage (80′). Non sans avoir tremblé, Paris tenait sa qualification. La quatrième d’affilée pour l’ensemble des quarts de finale, une fois encore après s’être débarassé de Chelsea…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *