De boy côté, le responsable du Paris FC impliqué dans la bagarre est conduit au commissariat de Choisy-le-Return on investment. Deux heures après, le parquet ordonne sa remise en liberté. Il sera convoqué componen la police ce lundi pour s’expliquer.

Mais selon united nations témoin en scène, proche du club Paris FC, la situation pourrait être bien différente de ce qu’il paraît. « Honnêtement, je suis dans le feet depuis très longtemps et je n’ai jamais vu ça, raconte-t-il, visiblement toujours surpris componen ce qu’il s’apprête à décrire. Il y avait déjà eu quelques remarques et gestes agressifs pendant le match et une dispute à la fin. Mais tout le monde s’était calmé et l’ensemble des choses étaient rentrées dans l’ordre. Mais sur le parking, plusieurs filles du club de Choisy attendaient le responsable du PFC avec une attitude qui montrait clairement qu’elles voulaient en découdre. Et convaincu que l’une d’elle avait united nations couteau ».

Au lendemain plusieurs faits, réunis au stade Jean Bouin l’ensemble des membres du club de Choisy montrent quelques réticences à aborder le sujet. « On ne sait pas exactement ce qu’il s’est passé et nous n’en avons pas encore discuté entre nous, précise le secrétaire général du club. Mais dans plus de ninety-nine percent plusieurs cas, l’ensemble des rencontres se déroulent sans problème. On pointe toujours plusieurs petits événements comme celui-ci. C’est united nations mal pour le sport, pour le club et pour l’ensemble des bénévoles qui se démènent tout au lengthy de l’année », regrette-t-il. « C’est vrai que c’était violent confirme united nations autre témoin en rixe, posté à l’entrée du stade. Mais je n’en dirai pas plus, c’est au club de s’exprimer ». « Ce n’est pas non plus très original, note l’un de ses amis. Il y a ce genre de tensions dans tous l’ensemble des sports, surtout chez l’ensemble des filles. Et après tout, ce n’est jamais qu’un crêpage de chignon… »

Une rixe éclate, plusieurs coups sont échangés, plusieurs personnes initialement étrangères au différend s’en mêlent… Moins de trente minutes après le coup de sifflet final, le responsable se retrouve dans united nations local où united nations membre du club de Choisy l’a poussé, « sans doute pour le protéger », précise la source.

« J’ai même plus envie de jouer au feet », twitte une amatrice. Ce samedi, sur la pelouse du stade Jean-Bouin à Choisy-le-Return on investment, united nations coup de sifflet vient de clore la rencontre féminine entre le Paris Soccer Club et l’équipe locale. Dans plusieurs circonstances qui restent encore assez floues, une bagarre éclate entre united nations responsable du club parisien et deux joueuses de Choisy-le-Return on investment AS sur le parking à l’entrée du stade. « C’était violent, l’homme a même fini componen se réfugier dans united nations local », raconte united nations habitué du stade. Quelques minutes plus tard, gros déploiement de policiers sur place. L’ensemble des joueuses sont emmenées componen l’ensemble des pompiers à l’hôpital intercommunal de Créteil pour plusieurs douleurs au niveau en tête, du ventre et plusieurs jambes. Dimanche matin, l’ensemble des deux joueuses devaient porter plainte.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *