“Il y a une accélération en croissance, elle a atteint 1,2% en 2015, et elle devrait se situer autour de 1,4%, 1,5% en 2016. C’est suffisant pour créer plusieurs emplois dans le secteur marchand privé”, estime Eric Heyer. “Le CICE, le pacte de responsabilité et l’ensemble des emplois aidés accélèrent le mouvement de décrue du chômage”, reconnaît-il aussi. L’Insee, qui prévoyait united nations taux de 9,8% en fin d’année, table maintenant sur united nations chiffre de 9,6%. “Mais united nations taux de chômage de 9,6% ne changera pas l’opinion plusieurs Français. Cela reste united nations chômage de masse”, conclut l’économiste. Une analyse qui réconcilie Pôle emploi et l’Insee. 

Le signal envoyé componen l’ensemble des statisticiens de l’Insee, qui calculent tous l’ensemble des trimestres le taux de chômage au sens du BIT à partir d’une enquête en continu sur united nations panel de 100 000 personnes, est effectivement à interpréter avec précaution. Entre le troisième et le quatrième trimestre 2012, le taux de chômage était passé au dessus plusieurs 10% – de 9,8% à 10,1%. C’est seulement ce point haut qui vient d’être effacé. Au second trimestre 2012, à l’entrée en fonction de François Hollande, le taux était de 9,7%. 

Mais ce qui compte, c’est la tendance. Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi en catégorie A pour le mois de juin était à la hausse, comme ceux de mai. Sur united nations an, en revanche, il recule de ,7%. L’évolution mesurée componen l’Insee “est tout à fait cohérente avec celle du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A inscrits à Pôle emploi”, note avec satisfaction le ministère du Travail. 

C’est oublier que sur united nations an, si l’on prend en compte l’ensemble des catégories A, B et C, ce nombre a grimpé de ,8%, ce qui porte le nombre de demandeurs d’emploi à 5,7 millions (DOM compris), quand l’Insee ne dénombre que 2,8 millions de chômeurs en France métropolitaine. Au second trimestre 2012, il y avait 4,6 millions d’inscrits à Pôle emploi (DOM compris), contre 2,6 millions de chômeurs en France métropolitaine selon l’Insee. L’écart veterans administration croissant, rendant douteuse l’hypothèse d’une véritable baisse du chômage. 

Sans cet “effet découragement”, la baisse du chômage aurait été plus proche en hausse du taux d’emploi, estime Eric Heyer. Soit d’à peu près ,1 point. Parmi l’ensemble des personnes ayant united nations emploi, la part de celles étant en sous-emploi et au chômage partiel est également en hausse, note l’Insee. Ce qui relativise l’ensemble des effets en croissance sur l’emploi. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *