Que vous est-il arrivé exactement ?

Le maillot jaune Chris Froome a jugé que, s’il n’avait pas réussi dimanche à revenir dans le groupe des favoris dans la montée du col de Peyra Taillade, après son ennui mécanique, cela aurait été “game over” (fin de partie) pour lui. 

#TDF2017 @ChrisFroome : “J’ai un peu paniqué” #veloclub #twittcyclos pic.twitter.com/IquGWK9m1t

Bardet a essayé (d’attaquer), Uran aussi mais avec un sommet si loin de l’arrivée, ils ont été hésitants à faire un énorme effort. Je pense que tout le monde va être à bloc sur les quatre ou cinq dernières étapes. Je crois qu’ils (Bardet et Aru, NDLR) vont attaquer, essayer de prendre le plus de temps avant le contre-la-montre de Marseille. Je pense que nous avons devant nous des étapes très difficiles dans les Alpes. J’ai confiance en mon équipe et à sa façon de contrôler la course. J’ai eu une journée difficile dans les Pyrénées mais je me sens bien mieux depuis. J’espère pouvoir garder le maillot jaune jusqu’au contre-la-montre de Marseille qui sera l’épreuve finale pour le classement général mais, avant cela, nous avons des étapes très piégeuses et je pense que la course va être très agressive.”

“J’ai cassé un rayon de ma roue arrière je crois, la roue n’était plus droite. C’était un moment critique de la course. Il fallait la changer et mon équipier Michal Kwiatkowski s’est arrêté et m’a donné sa roue car la voiture était loin. Je suis extrêmement reconnaissant car mes coéquipiers Mikel Nieve, Sergio Henao ou Mikel Landa, qui m’a attendu, se sont vidés pour me remonter dans le groupe des favoris. Ils ont été fantastiques aujourd’hui. Cela a été une journée extrêmement stressante, une session de panique. Si je n’étais pas remonté, je n’aurais probablement pas été en jaune ce soir. Il fallait que je revienne ou c’était game over pour moi.”

Un langage fleuri a été prononcé à votre égard lors de la dernière ascension, qu’en pensez-vous ?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *